Leonid Hlibov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leonid Hlibov
Леонід Глібов

Description de cette image, également commentée ci-après

Timbre commémoratif de Leonid Hlibov

Nom de naissance Leonid Ivanovych Hlibov
Naissance
Veselyi Podil, Empire russe
Décès (à 66 ans)
Tchernihiv, Empire russe
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture ukrainien
Genres

Leonid Ivanovych Hlibov (en ukrainien : Леонід Іванович Глібов, né le et mort le à Tchernihiv, est un écrivain, journaliste et professeur ukrainien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leonid Hlibov naît dans le village de Veselyi Podil, près de Khorol, dans le gouvernement de Poltava en 1827. À partir de 1840, il étudie au gymnasium de Poltava, où il commence à composer des poèmes. Il publiera son premier recueil en 1847[1]. Il sort diplômé du lycée de Nijyn en 1855[2]. En 1858, il commence à enseigner l'histoire et la géographie dans les gymnasiums de Chornyi Ostriv puis de Tchernihiv[3]. Il s'investit dans la hromada de Tchernihiv, publie des livres éducatifs et contribue au journal ukrainien de Saint-Pétersbourg, Osnova[4].

En 1861, il crée et devient rédacteur de l'hebdomadaire Chernigovskii listok, partiellement en ukrainien[5], dans lequel il publie notamment certaines de ses œuvres. En 1863, les autorités russes ferment le journal et interdisent les textes de Hlibov[1]. Il est renvoyé de son poste de professeur, et doit ensuite vivre sous surveillance policière. De 1867 à sa mort en 1893, il est le directeur de la maison d'édition du zemstvo de Tchernihiv[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Hlibov est l'auteur de plus d'une quarantaine de poèmes lyriques romantiques en ukrainien. Son poèmes Zhurba (Tristesse) sera repris par le compositeur Mykola Lysenko et deviendra une chanson ukrainienne populaire[3].

Parmi ses œuvres notables, se trouvent 107 fables, écrites langue vernaculaire. Elles sont un satire des conditions de vie de l'époque et utilisent les thèmes traditionnels ukrainiens. Hlibov a également composé de nombreuses charades pour enfants[3].

Commémoration[modifier | modifier le code]

Pièce commémorative de Leonid Hlibov (2002).

En 2002, un timbre à l’effigie de Leonid Hlibov est sorti par la poste ukrainienne, pour le 175e anniversaire de la naissance de l'auteur[6], ainsi qu'une pièce de monnaie commémorative de 2 hryvnias[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (uk) « Газета Леоніда Глібова "Черниговский листок" », sur 1000years.uazone.net (consulté le 6 décembre 2011)
  2. (en) « Nizhyn Lyceum », Encyclopedia of Ukraine (consulté le 5 décembre 2011)
  3. a, b, c et d (en) « Hlibov, Leonid », Encyclopedia of Ukraine (consulté le 5 décembre 2011)
  4. (en) « Osnova (Saint Petersburg) », Encyclopedia of Ukraine (consulté le 5 décembre 2011)
  5. (en) « Chernigovskii listok », Encyclopedia of Ukraine (consulté le 5 décembre 2011)
  6. (en) « 2002 Philatelic Issues - Leonid Hlibov (1827 - 1893) », The Ukrainian Electronic Stamp Album (consulté le 5 décembre 2011)
  7. (en) « Jubilee Coin "Leonid Hlibov" », Banque nationale d'Ukraine (consulté le 8 décembre 2011)

Source[modifier | modifier le code]