Leonid Hlibov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Leonid Hlibov
Леонід Глібов

Description de cette image, également commentée ci-après

Timbre commémoratif de Leonid Hlibov

Nom de naissance Leonid Ivanovych Hlibov
Activités écrivain, journaliste
Naissance 5 mars 1827
Veselyi Podil, Empire russe
Décès 10 novembre 1893 (à 66 ans)
Tchernihiv, Empire russe
Langue d'écriture ukrainien
Genres fable, poésie

Leonid Ivanovych Hlibov (en ukrainien : Леонід Іванович Глібов, né le 5 mars 1827 et mort le 10 novembre 1893 à Tchernihiv, est un écrivain, journaliste et professeur ukrainien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leonid Hlibov naît dans le village de Veselyi Podil, près de Khorol, dans le gouvernement de Poltava en 1827. À partir de 1840, il étudie au gymnasium de Poltava, où il commence à composer des poèmes. Il publiera son premier recueil en 1847[1]. Il sort diplômé du lycée de Nijyn en 1855[2]. En 1858, il commence à enseigner l'histoire et la géographie dans les gymnasiums de Chornyi Ostriv puis de Tchernihiv[3]. Il s'investit dans la hromada de Tchernihiv, publie des livres éducatifs et contribue au journal ukrainien de Saint-Pétersbourg, Osnova[4].

En 1861, il crée et devient rédacteur de l'hebdomadaire Chernigovskii listok, partiellement en ukrainien[5], dans lequel il publie notamment certaines de ses œuvres. En 1863, les autorités russes ferment le journal et interdisent les textes de Hlibov[1]. Il est renvoyé de son poste de professeur, et doit ensuite vivre sous surveillance policière. De 1867 à sa mort en 1893, il est le directeur de la maison d'édition du zemstvo de Tchernihiv[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Hlibov est l'auteur de plus d'une quarantaine de poèmes lyriques romantiques en ukrainien. Son poèmes Zhurba (Tristesse) sera repris par le compositeur Mykola Lysenko et deviendra une chanson ukrainienne populaire[3].

Parmi ses œuvres notables, se trouvent 107 fables, écrites langue vernaculaire. Elles sont un satire des conditions de vie de l'époque et utilisent les thèmes traditionnels ukrainiens. Hlibov a également composé de nombreuses charades pour enfants[3].

Commémoration[modifier | modifier le code]

Pièce commémorative de Leonid Hlibov (2002).

En 2002, un timbre à l’effigie de Leonid Hlibov est sorti par la poste ukrainienne, pour le 175e anniversaire de la naissance de l'auteur[6], ainsi qu'une pièce de monnaie commémorative de 2 hryvnias[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (uk) « Газета Леоніда Глібова "Черниговский листок" », sur 1000years.uazone.net (consulté le 6 décembre 2011)
  2. (en) « Nizhyn Lyceum », Encyclopedia of Ukraine (consulté le 5 décembre 2011)
  3. a, b, c et d (en) « Hlibov, Leonid », Encyclopedia of Ukraine (consulté le 5 décembre 2011)
  4. (en) « Osnova (Saint Petersburg) », Encyclopedia of Ukraine (consulté le 5 décembre 2011)
  5. (en) « Chernigovskii listok », Encyclopedia of Ukraine (consulté le 5 décembre 2011)
  6. (en) « 2002 Philatelic Issues - Leonid Hlibov (1827 - 1893) », The Ukrainian Electronic Stamp Album (consulté le 5 décembre 2011)
  7. (en) « Jubilee Coin "Leonid Hlibov" », Banque nationale d'Ukraine (consulté le 8 décembre 2011)

Source[modifier | modifier le code]