Le Coup de grâce (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Coup de grâce.

Le Coup de grâce est un court roman de Marguerite Yourcenar écrit à Sorrente en 1938 et paru en 1939.

Résumé[modifier | modifier le code]

Erich von Lhomond, officier prussien, a été blessé pendant la guerre d’Espagne. Il se repose en Italie et se rappelle ses souvenirs de jeune officier juste après la Première Guerre mondiale en 1919, pendant la guerre civile russe en Courlande, près de la Baltique. Il stationnait alors avec son corps franc et ses hommes issus de l’Armée blanche à Kratovice (sans doute inspiré de Marienbourg), dans le château à moitié ruiné de son ami Conrad de Reval et de sa sœur, Sophie de Reval. Le château est cerné par les bolchéviques, la mort rôde. Sophie, jeune femme ardente et courageuse, est attirée par Erich, militaire plutôt froid, comme indifférent aux douceurs de la vie, mais qui se sent questionné par l’amour de la jeune femme, car il semble plutôt proche de Conrad.

Finalement, la jeune femme quitte le château familial et se range du côté des Rouges, où elle retrouve l’étudiant Grigori Loew, fanatique bolchéviste.

Quelques mois plus tard, Sophie rencontre Erich. Conrad a été tué par les Rouges. Le dénouement entre amour et mort sera dramatique…

Autour du roman[modifier | modifier le code]

La Courlande, l’aristocratie germano-balte, l’homoérotisme, la ruine d’une époque et la montée en puissance du bolchévisme dans une atmosphère de guerre civile, tout cela a été inspiré à Marguerite Yourcenar par les récits de Conrad et Jeanne de Vietinghoff, alors qu’elle écrivait à l’été 1938 dans une Italie belliqueuse et que la guerre civile espagnole n’était pas terminée, tandis que les périls en Europe se faisaient de plus en plus précis. L’Italie lui rappelle le temps où elle était amoureuse d’André Fraigneau, amour sans réponse, ce qui lui a permis sans doute de se projeter dans le personnage de Sophie et aussi dans la résignation d’Erich.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Le roman est adapté au cinéma en 1976 par Volker Schlöndorff, sous le titre Le Coup de grâce (Der Fangschuß).

Voir aussi[modifier | modifier le code]