Langues tyrséniennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zone approximative de répartition des langues tyrséniennes dans l'Antiquité.

Les langues tyrséniennes ou tyrrhéniennes sont une famille de langues hypothétique, proposée en 1998 par le linguiste Helmut Rix. Elles rassembleraient au moins trois langues éteintes dans l'Antiquité et considérées jusque là comme des isolats :

La famille doit son nom aux Tyrrhéniens (en grec ancien : Τυρσανοί Tursānoi, Τυρσηνοί Tursēnioi, Τυρρηνοί Turrhēnoi), nom grec du peuple étrusque.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Giulio Facchetti, Qualche osservazione sulla lingua minoica, Kadmos 40, pp. 1–38.
  • (it) Giulio M. Facchetti, Appendice sulla questione delle affinità genetiche dell'Etrusco, in Appunti di morfologia etrusca pp. 111–150, Leo S. Olschki, 2002 (ISBN 8822251385).
  • (en)L R Palmer, Mycenaeans and Minoans, Second ed, New York, Alfred A. Knopf. 1965.
  • (de) Helmut Rix, Rätisch und Etruskisch, Innsbruck, 1998.
  • (de) Dieter H. Steinbauer, Neues Handbuch des Etruskischen, St. Katharinen, 1999.
  • (de) Stefan Schumacher, Sprachliche Gemeinsamkeiten zwischen Rätisch und Etruskisch, Der Schlern 72 (1998), pp. 90–114.
  • (de) Stefan Schumacher, Die rätischen Inschriften. Geschichte und heutiger Stand der Forschung. 2. erweiterte Auflage [= Innsbrucker Beiträge zur Kulturwissenschaft 121 = Archaeolingua 2], Innsbruck, Institut für Sprachen und Literaturen der Universität Innsbruck 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]