Labid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Labid ben Rabi'a (arabe : لَبيد بن ربيعة بن مالك أبو عقيل العامِري) était un poète arabe de l'époque pré-islamique, qui aurait vécu de 560 à 661 après J.-C

Biographie[modifier | modifier le code]

Labid appartenait à la tribu des Beni'Amir ben Sa'sa'a ; il est décrit comme un guerrier valeureux et généreux, défenseur des siens. Ses textes mettent en scène de nombreuses batailles. Ses talents de poète lui servent également à la diplomatie : proche des ghassanides, il put cependant éviter que le roi lakhmide en place, d'abord favorable aux Beni Asad, ne prenne parti contre eux.

Lui et les siens se convertirent à l'islam vers 629 ; il renonça alors à la poésie. Il se serait éteint à Koufa, âgé de plus de cent ans.

Extrait[modifier | modifier le code]

Voici, dans sa mu'allaqât, deux petits extraits traduits par Pierre Larcher qui montrent l'importance qu'il accorde à la tribu (v. 81-82).

Chaque peuple a sa loi et, pour sa loi, un guide!

Ils ne sont pas flétris ni leur geste abolie
Leur patience, avec la passion, ne fléchit pas!

Référence[modifier | modifier le code]

  • Les Mu'allaqât, Les Sept poèmes pré-islamiques, préfacés par André Miquel, traduits et commentés par Pierre Larcher, collection Les immémoriaux, Fata Morgana (2000).

Voir aussi[modifier | modifier le code]