La Reine Élisabeth (film, 1912)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Reine Élisabeth (ou Les Amours de la reine Élisabeth) est un film français réalisé par Henri Desfontaines et Louis Mercanton, sorti en 1912.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Biographie de la Reine Vierge.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Lors d'une conversation, Adolph Zukor apprend d'Edwin S. Porter que Louis Mercanton, un réalisateur français veut réaliser un film en quatre bobines mais, que faute d'argent, le projet est sur le point d'être retardé[1]. Zukor voit alors en cette situation l'opportunité d'assouvir son obsession de long métrage et prend contact avec l'agent américain de Mercaton[1]. Après négociation[1] Zukor acquiert les droits de distribution du film pour les États-Unis pour 40 000 $ et avance l'argent nécessaire pour la reprise du tournage[2]. Le film terminé, se pose le problème de le diffuser. Adolph Zukor rentre en contact avec Daniel Frohman, un producteur et propriétaire de théâtres de Broadway[3],[4] afin de lui proposer d'organiser une projection de La Reine Élisabeth. Le film rencontre un grand succès[5] et marque un tournant pour les comédiens de l'époque. Avant La Reine Élisabeth, il était indigne pour eux de jouer dans un film, le cinéma étant considéré comme la distraction des incultes[3] et voué à disparaitre[6]. La présence de Sarah Bernhardt dans un film change la mentalité des comédiens qui estiment désormais que si une star comme elle le fait, pourquoi pas eux[3] ?

Le succès du film aux États-Unis permet à Zukor de renforcer son envie de faire du cinéma à grand spectacle. Il fonde alors la Famous Players qui deviendra par la suite la Paramount Pictures.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adolph Zukor et Dale Kramer, Le public n'a jamais tort, Corrêa,‎ 1954
  • John Douglas Eames, La Fabuleuse histoire de la Paramount, Celiv,‎ 1985
  • Jacques Legrand, Pierre Lherminier et Laurent Mannoni, Chronique du cinéma, Éditions Chronique,‎ 1992 (ISBN 9782905969552)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Le public n'a jamais tort, p.66.
  2. Le public n'a jamais tort, p.67.
  3. a, b et c La Fabuleuse histoire de la Paramount, p.8.
  4. Le public n'a jamais tort, p.71.
  5. Chronique du cinéma, p.133.
  6. Le public n'a jamais tort, p.62.

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) La Reine Élisabeth sur l’Internet Movie Database
(fr) notice et film complet La Reine Élisabeth sur le site des Archives françaises du film du CNC