Kibitsu-jinja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Honden du sanctuaire (1425)
L'accès au sanctuaire se fait par un kairō (couloir) d'environ 400 mètres de long.

Le Kibitsu-jinja 吉備津神社 est un sanctuaire shinto situé dans la ville d'Okayama, préfecture d'Okayama au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Probablement fondé au Ve siècle, il est dédié au prince Kibitsuhiko-no-mikoto (吉備津彦命), envoyé par la cour impériale de Yamato dans la province Kibi (吉備国) afin de la soumettre. Une statue en bois représente la matérialisation corporelle de la divinité (go-shintai).

Le bâtiment principal (honden), qui dans sa forme actuelle date de 1425, ainsi que la salle de prières (haiden), sont construits dans le style kibitsu-zukuri, 吉備津造) qui ne se trouve plus représenté ailleurs qu'ici. Les deux édifices sont classés trésor national japonais.

Tenjin, Ame-no-uzume, le kami du fer Kana-yama-biko et sept autres divinités (kami) sont vénérés dans un sanctuaire proche du nom de Ichido-sha.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

À l'occasion de certaines fêtes particulières, le prêtre (dont la fonction est héréditaire) s'approche en portant un masque blanc des gohei qui sont utilisés dans le sanctuaire.

Une caractéristique particulière de Kibitsu-jinja est la « bouilloire chantante en fer » (Kibitsu-no-ō-kama-san) dans laquelle sont préparées les offrandes alimentaires (shinsen, 75 plats différents) lors des deux fêtes principales du sanctuaire (tai-sai). Son chant résulte de la conversion de la chaleur en vibrations à l'intérieur, phénomène physique utilisé par le moteur Sterling par exemple. La bouilloire est utilisée dans diverses cérémonies auxquelles elle participe à titre d'oracle, c'est-à-dire qu'elle cesse de chanter lorsque est présente une personne qui doit être pleurée.

Le 28 décembre a lieu la « fête du nettoyage de la suie » (Susu-harai-matsuri). À cette occasion, le sol du sanctuaire est balayé avec des fleurs et les plumes d'un oiseau de la montagne. Quelques jours plus tard, cette cérémonie est reproduite à petite échelle dans tout le pays et particulièrement dans les foyers traditionnels.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]