Joseph Weigl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weigl.

Joseph Weigl

Description de cette image, également commentée ci-après

Lithographie de Josef Kriehuber, 1829

Naissance
Eisenstadt, Drapeau de l'Autriche Autriche
Décès (à 79 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Compositeur, chef d'orchestre

Joseph Weigl (né le à Eisenstadt et mort le à Vienne) est un compositeur et chef d'orchestre autrichien.

Il est le fils de Joseph Franz Weigl (1740 - 1820), principal violoncelliste de l'orchestre de la maison des Esterházy. Il étudie la musique avec Albrechtsberger et Salieri. Il devient maître de chapelle au théâtre de la cour de Vienne en 1792, puis de 1827 à 1838, vice-maître de chapelle à la cour.

Weigl composa de nombreux opéras italiens et allemands dans des genres très différents dont le plus célèbre est Die Schweizerfamilie. Sur la fin de sa vie, il composa aussi de la musique sacrée : messes et oratorios.

Opéras[modifier | modifier le code]

Toutes ces œuvres ont été créées à Vienne (sauf indications contraires)[1].

  • Die unnütze Vorsicht oder Die betrogene Arglist, (1783)
  • Il pazzo per forza, (1788)
  • La caffettiera bizzarra, (1790)
  • Der Strazzensammler oder Ein gutes Herz ziert jeden Stand, (1792)
  • La principessa d’Amalfi, (1794)
  • Das Petermännchen, (1794)
  • Giulietta e Pierotto, (1794)
  • I solitari, (1797)
  • L’amor marinaro ossia Il corsaro, (1797)
  • Das Dorf im Gebirge, (1798)
  • L’accademia del maestro Cisolfaut, (1798)
  • L’uniforme, (Schönbrunn 1800),
  • Die Uniform (1805)
  • Vestas Feuer, (1805)
  • Il principe invisibile, (Laxenburg 1806)
  • Kaiser Hadrian, (1807)
  • Adrian von Ostade, (1807)
  • Cleopatra, (Milan 1807)
  • Il rivale di se stesso, (Milan 1808)
  • Das Waisenhaus, (1808)
  • Die Schweizer Familie, (1809)
  • Der Einsiedler auf den Alpen, (1810)
  • Die Verwandlungen, (1810)
  • Franziska von Foix, (1812)
  • Der Bergsturz, (1813)
  • Die Jugend Peter des Großen, (1814)
  • L’imboscata, (Milan 1815)
  • Margaritta d’Anjou ossia L’orfana d’Inghilterra, (1819)
  • Die Nachtigall und der Rabe, (1818)
  • Daniel in der Löwengrube oder Baals Sturz, (1820)
  • König Waldemar oder Die dänischen Fischer, (1821)
  • Edmund und Caroline, (1821)
  • Die eiserne Pforte, (1823)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire bibliographique des musiciens Théodore Baker et Nicolas Slonimsky, Robert Laffont 1995

Voir aussi :