Johann Mayrhofer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portait de Johann Mayrhofer
Moritz von Schwind, portait de Johann Mayrhofer

Johann Baptist Mayrhofer (né le 22 octobre 1787 à Steyr, mort le 5 février 1836 à Vienne) est un poète autrichien, grand ami de Franz Schubert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce fils d'un procureur fréquente l'abbaye de Saint-Florian de 1806 à 1810. À sa sortie, il étudie à Vienne le droit et la théologie. Il fait la connaissance de Theodor Körner. Dès ses premiers écrits en 1814, il est victime de la censure du régime de Metternich et vit pauvrement.

En 1814, par l'intermédiaire de Joseph von Spaun (de), il rencontre en 1814 le compositeur Franz Schubert. Ils partagent un appartement de 1818 à 1821 près de l'ancien hôtel de ville de Vienne. Schubert met en musique une cinquantaine de ses poèmes. Ils créent ensemble deux opéras qui ne seront pas présentés du vivant de leurs auteurs : Die Freunde von Salamanca (1815) et Adrast.

En 1824 paraît un recueil de ses poèmes. En 1829, Mayrhofer publie dans le journal Neues Archiv für Geschichte ses souvenirs sur Franz Schubert mort l'année précédente. En 1836, il se suicide en se jetant de la fenêtre de son bureau suite à une dépression courte et intense.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :