Theodor Körner (poète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Theodor Körner.
Theodor Körner peint par sa sœur Emma, 1813.

Theodor Körner (1791-1813) est un poète et militaire prussien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Statue de Körner à Dresde, par Ernst Hähnel

Né à Dresde, il était fils d'un conseiller d'appel. Il avait déjà donné à Vienne plusieurs pièces de théâtre, lorsqu'il s'enrôla, en 1813, dans les corps francs de Lützow pour repousser l'invasion française. Il composa dans les camps des poésies pleines de patriotisme, qui lui valurent le surnom de Tyrtée allemand. Il fut tué en combattant en 1813, près de Schwerin.

Ses poésies ont été recueillies, d'abord à Vienne en 1814 sous le titre La Lyre et l'Épée, puis à Berlin par Streokfuss et enfin à Leipzig, d'une manière tout à fait complète, par Ad. Wolti (1858).

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Théodore Koernor » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)