Jilbab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Femme en jilbab dans une rue de Zanzibar.

Le jilbab (arabe  : جلباب) est un vêtement en forme de longue robe, couvrant les cheveux et tout le corps hormis les pieds et les mains (mais qui peut être porté avec des gants fins). Cet habit cache les formes de la femme, il est large et ample. Il existe plusieurs « types » de jilbab. Le jilbab dit « une pièce » est composé uniquement d'une robe qui couvre la tête et le corps. Il y a aussi le jilbab deux pièces, composé d'une robe et une longue jupe ample ou une robe et un sarouel.

Influence de l'islam[modifier | modifier le code]

Le jilbab est un vêtement couvrant, recommandé aux femmes musulmanes par le Coran : « Ô prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de resserrer sur elles leur mante (Jilbab), elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées »[1]. De nos jours, il est souvent noir mais peut être d'une autre couleur également.

L'imam Ibn Al Arabi Al Maliki a dit en interprétant le verset précédent : « Les gens ont des expressions concordantes en ce qui concerne le mot (Jilbab). L'expression fondamentale est que c'est le vêtement avec lequel on voile le corps »[réf. nécessaire].

L'imam Ach-chawkani a dit : « El Jalabib c'est le pluriel de Jilbab. C'est un vêtement plus grand que le voile de la tête »[réf. nécessaire]. On a dit aussi que c'est un vêtement qui voile tout le corps de la femme. D'ailleurs c'est confirmé par le hadith rapporté par Oum Atiya qui a dit: « O Messager d'ALLAH! L'une d'entre nous ne possède pas de Jilbab (qu'est ce qu'elle fait)? »[réf. nécessaire]. Alors le Prophète a dit : « Que sa sœur l'habille avec son Jilbab ! »[réf. nécessaire]

Sur ce, on comprend - d'après les propos des Oulémas - que le jilbab est un vêtement large, qui se porte sur les habits de la femme et qui couvre tout son corps depuis sa tête jusqu'à ses pieds. Plusieurs hadiths du Sahih al-Bukhari précisent que le les femmes musulmanes portent un jilbab coloré.

Influence arabo-andalouse[modifier | modifier le code]

Al-Andalus, les terres de la péninsule Ibérique sous domination musulmane au Moyen Âge (711-1492), apporte son héritage sur l'habit au Maghreb : alors que le jilbab reste une tunique de couleur sombre couvrant tout le corps, la djellaba s'orne de broderies, de sfifas (galons de passementerie marocaine) et de couleurs et ne couvre que le corps, la tête restant découverte, d'où la recommandation du port du hijab ou l'ajout d'une capuche[2].

Notes et référence[modifier | modifier le code]

  1. Le coran, sourate 33, verset 59, Edition critique et scientifique par A. Chouraqui, Robert Laffont, 1990.
  2. Djellaba : l’histoire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :