Inspecteur des finances publiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Inspection générale des finances (France).
Inspecteur des finances publiques
Secteur d'activité fonctionnaire
Salaire Drapeau : France:rémunération nette annuelle minimum de 26 725 € en province et 27 513 € en Île-de-France (primes incluses) [1]
Perspectives professionnelles Administrateur des finances publiques
Horaires 35 heures par semaines annualisées (donc: possibilité de 38h30 par semaine avec 5 semaines de congés annuels et 12 jours RTT)

Les inspecteurs des finances publiques sont des fonctionnaires qui appartiennent à un corps de catégorie A de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), au sein du ministère de l’Économie et des Finances.

Le grade[2] d'inspecteur des finances publiques est issu de la fusion des grades[3] d’inspecteur des impôts et d’inspecteur du trésor.

Métier[modifier | modifier le code]

Les inspecteurs des finances publiques exercent des fonctions variées. Ils participent aux travaux d'encadrement, d'expertise et de conception dans le cadre des missions incombant à la direction générale des finances publiques.

Ils assurent notamment la responsabilité des opérations d'assiette et de recouvrement, la réalisation des opérations de contrôle fiscal et les travaux de contentieux de l'impôt.

Ils assurent également la responsabilité des opérations relevant de la comptabilité et du contrôle des dépenses et recettes de l'État, des établissements publics et des collectivités territoriales.

Ils peuvent se voir confier la responsabilité d'une trésorerie ou les fonctions d'adjoint au responsable d'un tel poste ainsi que les fonctions d'huissier[4].

A noter que si tous ces métiers s'exercent indifféremment par le même recrutement, il existe également pour les "profils informatiques" des inspecteurs analyste et inspecteurs programmeur de système d’exploitation. Ces derniers sont eux recrutés par un concours spécifique.

Recrutement[modifier | modifier le code]

Les inspecteurs des finances publiques sont recrutés sur concours (externe ou interne), sur liste d’aptitude ou par voie d’examen professionnel. Des quotas sont enfin réservés aux travailleurs handicapés ou anciens militaires.

Les règles des concours externes et internes sont fixées par l’arrêté du 2 mars 2011 fixant les règles d'organisation générale, la nature et le programme des épreuves des concours pour l'accès au grade d'inspecteur des finances publiques.

Les concours externe et interne pour le recrutement d'inspecteurs des finances publiques comportent des épreuves d'admissibilité et des épreuves d'admission

  • Places aux concours

Le premier concours fusionné date de l'année scolaire 2011-2012 avec prise de poste au 1/9/2012. Auparavant, chaque administrations (Impôts et Trésor Public) organisait ses propres épreuves. Ce premier concours a offert 393 postes en externe et 369 en interne. On a compté 3296 candidats présents en externe et 3407 en interne. Pour la session 2012-2013 (recrutement actif au 1/9/2013), 150 postes étaient pourvus pour le concours externe (3643 candidats) et 150 pour le concours interne (3245 candidats)[5].

Concours externe[6]

Les candidats doivent être titulaires d’une licence ou d’un diplôme équivalent. La condition de diplôme n'est pas requise pour les parents d'au moins trois enfants ou les sportifs de haut niveau.

  • Épreuves écrites d'admissibilité

Épreuve n° 1 (durée  : 4 heures ; coefficient 7)  : rédaction d'une note de synthèse à partir d'un dossier relatif aux questions économiques et financières. Cette épreuve est destinée à vérifier les qualités d'expression, d'analyse et de synthèse du candidat ainsi que son aptitude à dégager des conclusions et/ou formuler des propositions.

Épreuve n° 2 (durée  : 3 heures ; coefficient 5)  : épreuve au choix du candidat  :

1. Droit constitutionnel et administratif : réponses à des questions et/ou commentaire d'un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

2. Institutions, droit et politiques communautaires : réponses à des questions et/ou commentaire d'un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

3. Droit civil et procédures civiles : réponses à des questions et/ou commentaire d'un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

4. Droit des affaires : réponses à des questions et/ou commentaire d'un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

5. Analyse économique : réponses à des questions et/ou commentaire d'un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

6. Économétrie et statistique  : résolution d'un ou plusieurs problèmes.

7. Mathématiques : résolution d'un ou plusieurs problèmes.

8. Gestion comptable et analyse financière : résolution d'un ou plusieurs problèmes et/ou cas pratiques.

9. Finances et gestion publiques : réponses à des questions et/ou commentaire d'un ou plusieurs textes et/ou cas pratiques.

Toute note inférieure à 5 a l'un ou l'autre épreuve entraîne élimination du candidat.

Environ 6 semaines après les écrits, le jury publie les notes et donc la liste des candidats retenus pour passer les épreuves d'admission composés de deux oraux et d'une épreuve écrite de langue. 721 candidats avaient été retenus en 2011-2012 et 306 en 2012-2013.

  • Épreuves d'admission

Épreuve orale n° 1 (durée : 30 minutes ; coefficient 6) : entretien avec le jury destiné à apprécier les motivations du candidat et son aptitude à exercer des fonctions d'inspecteur. L'entretien comprend tout d'abord une présentation par le candidat, durant environ 5 minutes, de son parcours. Il se poursuit par un échange avec le jury notamment sur sa connaissance de l'environnement économique et financier.

Épreuve orale n° 2 (préparation : 20 minutes ; exposé et questions : 20 minutes ; coefficient 4) : exposé sur un sujet parmi deux tirés au sort par le candidat sur une option de l'épreuve écrite d'admissibilité n° 2, suivi de questions en rapport avec le sujet traité et/ou le programme de l'option.

Épreuve écrite n° 3 (durée : 1 h 30 ; coefficient 1) : traduction sans dictionnaire d'un document rédigé dans l'une des langues suivantes : allemand, anglais, espagnol ou italien.

Un note inférieure à 5 à l'un des oraux entraine élimination du candidat. Il n'y a pas de note éliminatoire pour l'épreuve de langue. Le classement s'obtient par addition des cinq notes assorties de leurs coefficient.

Concours interne

Les candidats doivent être fonctionnaire depuis au moins quatre ans et appartenir à la catégorie B ou à un niveau supérieur.

  • Épreuves écrites d'admissibilité

Épreuve n° 1 (durée  : 4 heures ; coefficient 7)  : rédaction d'une note de synthèse à partir d'un dossier relatif aux questions économiques et financières. Cette épreuve est destinée à vérifier les qualités d'expression, d'analyse et de synthèse du candidat ainsi que son aptitude à dégager des conclusions et/ou formuler des propositions.

Épreuve n° 2 (durée  : 3 heures ; coefficient 5)  : épreuve au choix du candidat  :

1. Fiscalité personnelle et patrimoniale

2. Fiscalité professionnelle

3. Gestion comptable et analyse financière

4. Gestion publique

5. Budget, immobilier, gestion des ressources humaines, logistique et organisation de la DGFiP

Épreuve n° 3 (durée : 1 h 30 ; coefficient 1 pour les points au dessus de 10) : traduction sans dictionnaire d'un document rédigé dans l'une des langues suivantes : allemand, anglais, espagnol ou italien. Seuls les points au dessus de 10 sont retenus pour cette épreuve.

Toute note inférieure à 5 a l'épreuve 1 ou 2 entraîne élimination du candidat. Il n'y a pas de note éliminatoire pour l'épreuve de langue.

Environ 6 semaines après les écrits, le jury publie les notes et donc la liste des candidats retenus pour passer les épreuves d'admission composés d'un oral. 619 candidats avaient été retenus en 2011-2012 et 281 en 2012-2013.

  • Épreuve d'admission

Épreuve orale n° 1 (durée : 30 minutes ; coefficient 9) : entretien avec le jury destiné à apprécier les motivations du candidat et son aptitude à exercer des fonctions d'inspecteur. L'entretien comprend tout d'abord une présentation par le candidat, durant environ 5 minutes, de son parcours. Il se poursuit par un échange avec le jury notamment sur sa connaissance de l'environnement économique et financier.

Un note inférieure à 5 entraine élimination du candidat. Le classement s'obtient par addition des quatre notes (en ne tenant compte que les points au dessus de 10 pour les langues) assorties de leurs coefficient.

Formation[modifier | modifier le code]

Les inspecteurs des finances publiques admis à l’issue des concours externe ou interne suivent une formation rémunérée de 18 mois afin de se préparer à l’exercice des missions qui leurs incombent. La formation est identique pour les internes et les externes.

Les douze premiers mois se déroulent à l’Ecole Nationale des Finances Publiques, (établissement de Noisiel ou de Clermont-Ferrand), et incluent des périodes de découverte des services.

Puis les inspecteurs des finances publiques suivent six mois de stage pratique dans leur première direction d’affectation. Les lauréats du concours externe d’inspecteur des finances publiques N/N+1 sont nommés inspecteurs des finances publiques stagiaires le 1er septembre N+1. Ils sont titularisés le 1er mars N+1 à condition d'avoir obtenu une moyenne de 10 au cours de leur scolarité à l'École nationale des finances publiques.

Perspectives de carrière et rémunération[modifier | modifier le code]

À l’issue de leur formation, les inspecteurs des finances publiques perçoivent une rémunération nette annuelle minimum de 26 753 € en province et 27 541 € en Île-de-France[1] (rémunération d’un inspecteur externe débutant, sans enfant, sans qualification particulière).

Les inspecteurs des finances publiques peuvent ensuite évoluer vers des fonctions d’encadrement supérieur en passant le concours d’inspecteur principal (ouvert aux inspecteurs des finances publiques qui ont atteint le 5e échelon), qui peut ensuite permettre d'accéder au grade d'administrateur des finances publiques adjoint puis d'Administrateur des finances publiques.

La sélection d’inspecteur divisionnaire est ouverte aux inspecteurs des finances publiques ayant atteint au moins le 9e échelon et comptant au moins sept ans de services effectifs dans un corps de catégorie A.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.economie.gouv.fr/recrutement/inspecteur-des-finances-publiques-externe-0
  2. Article 2 du décret n° 2010-986 du 26 août 2010 portant statut particulier des personnels de catégorie A de la direction générale des finances publiques.
  3. Article 49 du décret n° 2010-986 du 26 août 2010 portant statut particulier des personnels de catégorie A de la direction générale des finances publiques.
  4. Article 4 du décret n° 2010-986 du 26 août 2010 portant statut particulier des personnels de catégorie A de la direction générale des finances publiques.
  5. Avis fixant le nombre de places offertes aux concours pour le recrutement d'inspecteurs des finances publiques.
  6. Arrêté du 2 mars 2011 fixant les règles d'organisation générale, la nature et le programme des épreuves des concours pour l'accès au grade d'inspecteur des finances publiques.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]