Industrie des haches de Langdale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'industrie des haches de Langdale est, en archéologie, une industrie lithique spécialisée datant du néolithique et située à Great Langdale (en) en Angleterre dans le Lake District.

Contexte[modifier | modifier le code]

La région de Great Lagdale possède des affleurements de roche verte dense, convenant à la fabrication de haches polies dont des exemplaires ont été retrouvés à travers toute la Grande-Bretagne[1]. Cette roche est un épidote extrait ou simplement collecté des éboulis de la vallée de Langdale sur Harrison Stickle (en) et Pike of Stickle (en).

L'industrie de Langdale est l'une des nombreuses industries lithiques ayant extrait des pierres dures pour fabriquer des haches polies. La période néolithique est une époque de peuplement du territoire et de développement de l'agriculture à grande échelle. Les haches sont alors un outil de base. Le silex est probablement la roche la plus largement utilisée, car de nombreuses mines existent dans les Downlands (en) comme Grimes Graves (en), Cissbury (en) ou Spiennes. Les chutes des ébauchages permettent de réaliser de petits couteaux, des pointes de flêches et d'autre petits outils. D'autres pierres sont également utilisées, comme celles de Penmaenmawr (en) en Galles du Nord, et des zones d'exploitation similaires à celles de Langdale y ont été découvertes. Parmi les autres lieux de production de haches dans la région, il est possible de citer Tievebulliagh (en) dans le comté d'Antrim, des sites en Cornouailles, Écosse et ailleurs.

La variété des roches utilisées dans les outils polis est évidente dans les collections des musées, mais toutes leurs origines n'ont pas été identifiées avec certitudes.

Analyse pétrographique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Analyse pétrographique.

Il est possible d'identifier la roche de Langdale en prélevant des sections sur les outils (un procédé destructif qui limite son utilisation) et en les examinant par microscopie. La pétrographie met en évidence un motif caractéristique des minéraux de la roche. Il est possible de reconstruire les méthodes de production et les routes commerciales des fabricants de haches. L'industrie de Langdale produit des haches grossièrement taillée et de simples blocs, mais également des produits finaux fortement polis, et tous ces objets sont échangés à travers la Grande-Bretagne et l'Irlande.

Les fabricants des haches construisent également parmi les premiers cromlechs du Néolithique, comme celui de Castlerigg.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Neolithic Britain: new stone age sites of England, Scotland, and Wales, Routledge,‎ 1992 (ISBN 0415058457)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Clare Fell, « The Great Langdale stone-axe factory », Transactions of the Cumberland and Westmorland Antiquitarian and Archeological Society, vol. 50,‎ 1950, p. 1-13

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

54° 26′ 49″ N 3° 03′ 50″ O / 54.447, -3.064 ()