Hydravion Canard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canard Fabre version 2 - Photographié à Monaco
3 vues du Canard Fabre
3 Canards Fabre / L'original et les répliques


L’hydravion Canard est le nom du premier hydravion à avoir volé. Le 28 mars 1910, en France, près de Martigues (Bouches-du-Rhône), au bord de l'étang de Berre, face au village de la Mède, Henri Fabre fit décoller son hydravion reposant sur trois flotteurs devant un public nombreux dans lequel se trouvait l'aviateur Louis Paulhan.

L'appareil parcourut 800 mètres au-dessus de l'étang et se posa sur l'eau : le premier hydravion au monde avait réussi son vol et son amerrissage.

Le succès de ce premier vol mondial fut officiellement constaté par un huissier de Martigues, Me Honoré Raphel : ce jour-là, Henri Fabre, alors âgé de 27 ans, devenait l'incontestable inventeur, constructeur et premier pilote de ce nouvel engin volant, l'hydravion.

En 1911, cet hydravion, piloté cette fois par Jean Becue, vola au prestigieux Concours de Canots Automobiles de Monaco. C'est là que, son pilote évaluant mal la distance de poser, le Canard finit sa course dans les rochers de la Principauté.

Caractéristiques de l'appareil[modifier | modifier le code]

Il s’agit d’une formule « canard » : cet appareil innovant adopte l’empennage à l’avant, des longerons renforcés par croisillonnage interne dit poutre Fabre, une voilure souple cargable et des flotteurs à fond plat souple. L’aile principale arrière comporte un longeron de bord d’attaque extérieur à deux âmes reliées par des croisillons. Trois flotteurs à fond plats (1 à l'avant et deux à l'arrière) maintiennent l'appareil à l'eau, ces flotteurs équiperons ensuite des hydravions comme le canard Voisin.

Baptisé le « Canard » car ainsi étaient et sont encore désignés les appareils dont le petit plan (empennage) est à l'avant et la voilure principale à l'arrière.

Envergure 14 m
Longueur 8,50 m
Hauteur 3,66 m
Surface portante 17 m²
Équipage 1
Masse totale 475 kg
Vitesse maximale 89 km/h

Variantes de l'appareil[modifier | modifier le code]

Henri Fabre a construit deux versions de son Canard :

  • La première vola le 28 mars 1910 et est reconnaissable grace aux dérives situées sur le plan mobile avant. Le gouvernail était, lui, situé sous la structure centrale à l'arrière.
  • La deuxième version préparée pour les courses d'hydravions de Monaco a été modifiée. On reconnait l'appareil grace aux dérives cette fois situées sous les voilures principales avec les commandes de gauchissement et deux gouvernails cette fois sur les flotteurs arrières.

C'est cette version qui est en général rencontrée sur Internet. On y voit d'ailleurs un numéro, numéro d'inscription à la course d'hydravion de Monaco.

Le centenaire de l'hydravion Canard Fabre en 2010[modifier | modifier le code]

Pour le 28 mars 2010, ont été fabriquées deux répliques de cet hydravion.

La première en matériaux modernes par une association bordelaise a été présentée pour la première fois sur l'étang de Berre le 28 mars 2010. Elle reproduit à l'echelle 1 la première version mais en utilisant des matériaux modernes et avec des méthodes d'assemblage aéronautiques modernes (aluminium, carbone, dacron, rivets, ...) au lieu du frêne, ...

Une autre réplique a également été fabriquée mais cette fois en bois (pin maritime) et toile coton pour les voiles par une association toulousaine.

Références[modifier | modifier le code]