Inside joke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Humour de connivence)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joke.

Une inside joke ou private joke (parfois abrégé par le sigle PJ dans l'argot Internet, bien que les anglophones parlent plus volontiers d'in-joke, ou tout simplement inside), est une plaisanterie faite pour n'être comprise que par un groupe restreint d'initiés (ce qui, en général, la rend très amusante pour les membres de ce groupe) :

  • soit parce qu'elle fait appel à des connaissances spécifiques à un domaine (une discipline, une profession, une culture, une langue étrangère, etc.),
  • soit parce qu'elle fait allusion de manière évasive à des événements passés que seuls les membres du cercle visé peuvent connaître (on parle alors de langage ésotérique).

On peut traduire cela en français par humour de connivence, blague d'initiés, plaisanterie occulte.

Ce type d'humour est non seulement présent dans les conversations, mais on en trouve aussi insérées dans des œuvres par leurs auteurs. Dans les milieux de la radio et de la télévision, on parle aussi de blagues de coulisses lorsque celles-ci se font à micro fermé ou hors champ.

Pour une fonctionnalité humoristique cachée dans un logiciel, on parle plutôt d'easter egg (œuf de Pâques).

Exemples de blagues d'initiés[modifier | modifier le code]

En physique[modifier | modifier le code]

« Heisenberg se fit un jour arrêter pour excès de vitesse. Le policier, effaré, lui crie :

— Mais vous êtes fou, savez-vous à quelle vitesse vous rouliez ?

Et Heisenberg de répondre :

— Non, mais je sais très bien où je suis. »

Cette histoire est drôle car Heisenberg est à l'origine du principe d'incertitude, loi fondamentale de la physique quantique, selon lequel dès lors que l'on connaît avec une grande précision la vitesse d'une particule, on ne peut plus avoir d'informations précises sur sa position, et vice-versa. La connaissance de l'une de ces informations exclut donc la connaissance de l'autre.

En informatique[modifier | modifier le code]

« Le monde se divise en 10 catégories : ceux qui savent compter en binaire, et ceux qui ne savent pas »

Il est nécessaire, pour comprendre en quoi cette histoire est amusante, de savoir que le nombre 10 est la représentation de 2 dans le système de numération binaire.

«  Un vrai geek, c'est celui qui croit que dans un kilomètre, il y a 1 024 mètres »

Un geek est un passionné d'informatique. Un kilo-octet (plus correctement appelé un kibi-octet) représente 1 024 octets (210), tandis qu'un kilomètre représente 1 000 mètres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]