Histoire d'un chien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Histoire d'un chien
Publication
Auteur Guy de Maupassant
Langue Français
Parution Drapeau : France ,
dans Le Gaulois
Intrigue
Lieux fictifs Hôtel particulier de la banlieue de Paris
Personnages François, le cocher
Le maître
La maisonnée
Cocotte, une chienne

Histoire d’un chien est une nouvelle de Guy de Maupassant, parue en 1881.

Historique[modifier | modifier le code]

Histoire d’un chien est publiée une première fois dans la revue Le Gaulois du 2 juin 1881[1] et ne sera reprise en volume que dans l'édition Schmidt de 1957. La trame de la nouvelle rappelle Moumou d'Ivan Tourgueniev, publiée en 1854, même amour d'un homme simple pour une bête et même destin funeste.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le narrateur, profitant du battage créé par la Société protectrice des animaux du premier refuge pour animaux « au lieu du nœud coulant que leur réserve l’administration », conte l’histoire véridique d’un chien.

La scène se situe dans une famille de riches bourgeois, c’est un hôtel particulier en banlieue de Paris. François, le cocher, recueille une chienne d’une maigreur affreuse. Les maîtres lui permettent de garder l’animal à demeure, mais les chiens des environs, attirés par la femelle, font des nuisances dans la maison, et il faut que François aille noyer tous les quatre mois une demi-douzaine de chiots ressemblant à des crapauds, tant l'animal se reproduit.

Toute la maison est bientôt excédée par la chienne en chaleur que l’on a baptisée Cocotte, aussi François tente-t-il de s’en débarrasser à plusieurs reprises. Quand le maître lui annonce que c’est la chienne ou lui, il se décide à la noyer. Dix fois il essaie, dix fois il renonce. Enfin, il la jette dans la Seine où elle disparaît en ne laissant que quelques bulles à la surface.

Deux mois plus tard, se baignant dans la Seine à Rouen, il constate une odeur nauséabonde. Il trouve le cadavre de sa chienne échoué sur la berge. Le courant a fait faire soixante lieues à sa chienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir à Maupassant, contes et nouvelles, vol. 1, Bibliothèque de la Pléiade, page 1378,

Édition française[modifier | modifier le code]