Hirondelle de rochers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ptyonoprogne rupestris

Description de cette image, également commentée ci-après

Hirondelles de rochers (Ptyonoprogne rupestris)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Hirundinidae
Genre Ptyonoprogne

Nom binominal

Ptyonoprogne rupestris
(Scopoli, 1769)

Synonymes

  • Hirundo rupestris

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

L'Hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris) est une espèce de passereaux de la famille des Hirundinidae, hôte des escarpements rocheux.

C'est une espèce monotypique (non subdivisée en sous-espèces), classée par certains auteurs dans le genre Hirundo.

Répartition[modifier | modifier le code]

Son aire de répartition s'étend sur la Gambie, le Sénégal, le Mali, l'Éthiopie, l'Érythrée, le Soudan, l'Égypte, la Libye, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc, le Portugal, l'Espagne, la France, la Suisse, l'Autriche, la Hongrie, l'Allemagne, le Danemark, la Finlande, la Russie, la Moldavie, la Roumanie, la Bulgarie, la Macédoine, l'Albanie, le Monténégro, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Slovénie, l'Italie, Malte, la Grèce, Chypre, la Turquie, la Syrie, le Liban, Israël, la Palestine, la Jordanie, l'Arabie saoudite, le Yémen, Oman, les Émirats arabes unis, Bahreïn, Koweït, l'Irak, l'Iran, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Géorgie, le Kazakhstan, l' Ouzbékistan, le Turkménistan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, la Mongolie, la Chine, l'Afghanistan, le Pakistan, l'Inde, le Népal et le Bhoutan.

Elle est rare en Suède, au Royaume-Uni, en Belgique, en République tchèque, en Ukraine et en Corée du Sud.

Description[modifier | modifier le code]

Son plumage entièrement sombre la caractérise, avec de larges ailes brunes, un dos un peu plus clair et surtout le dessous du corps foncé.

Protection[modifier | modifier le code]

L'Hirondelle de rochers bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire[1]. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le statut juridique des oiseaux sauvages en France, Ligue pour la protection des oiseaux