Henry Wood (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henry Wood.

Henry Wood

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ellen Price (Henry Wood).

Nom de naissance Ellen Price
Activités Romancière
Naissance 17 janvier 1814
Worcester, Worcestershire, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès 10 février 1887 (à 73 ans)
Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue d'écriture Anglais britannique
Genres Roman policier

Œuvres principales

  • East Lynne (1861)

Henry Wood, pseudonyme d'Ellen Price (1814-1887), est un auteur de langue anglaise, célèbre pour son roman East Lynne (1861), histoire mélodramatique et moralisatrice sur l'infidélité conjugale, mâtinée d'injustices et de meurtres.

Biographie[modifier | modifier le code]

De constitution fragile et souvent malade, Ellen Price passe une bonne partie de son enfance auprès de ses grands-parents.

À vingt-deux ans, elle épouse Henry Wood, un banquier et un importateur à l'aise, qui lui donne de nombreux enfants. La famille Wood réside pendant vingt ans en France dans le Dauphiné. Par plaisir, Mrs. Henry Wood aborde alors l'écriture en rédigeant de courtes nouvelles.

En 1856, de mauvais placements réduisent le train de vie des Wood qui regagne l'Angleterre. En 1860, Mrs. Henry Wood gagne un concours littéraire avec un premier roman et, l'année suivante, elle publie en feuilleton le roman qui la rend célèbre Les Mystères de l'East Lynne. Elle devient ainsi une des grandes représentantes de la littérature victorienne du Sensation novel (en), roman fleuve qui entremêle scènes larmoyantes et intrigues criminelles dans des intrigues complexes aux personnages manichéens. Certains quelques romans apparaît un policier de Scotland Yard, l'inspecteur Butterby, qui se révèle souvent incapable d'élucider les affaires de vol (Les Channing, 1862) ou de meurtre (Roland Yorke, 1869) qui lui sont soumises. En fait, une enquête est souvent mieux menée par un proche ou même un membre du personnel de la victime qui se transforme en détective amateur, comme la gouvernante dans Le Maître de Greylands (1873).

En 1867, Mrs. Henry Wood devient directrice en chef de la version britannique du magazine Argozy et y publie chaque mois, sous un pseudonyme (dont l'identité fut révélée en 1880), une ou deux des quatre-vingt-dix nouvelles du cycle Johnny Ludlow qu'elle rédige entre janvier 1868 et juin 1891. La brièveté imposée par le format de la nouvelle réduit la part mélodramatique de ces récits au profit de l'intrigue policière où le héros exerce sa sagacité pour contrer les actions d'escrocs, de maîtres-chanteurs et d'assassins. L'auteur donne ainsi le meilleur de sa production sans égaler toutefois la valeur des œuvres de son contemporain Wilkie Collins.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Danesbury House (1860)
  • East Lynne (1861)
    Publié en français sous le titre Lady Isabel - East Lynne, Paris, La Patrie, 1862
    Publié en français dans une traduction adaptée sous le titre Le Château tragique, Paris, Calmann-Lévy, 1886
    Publié en français dans une nouvelle traduction sous le titre Les Châtelaines d'East Lynne, Paris, L'Ambassade du livre, 1959 ; réédition de la même traduction revue et corrigée sous le titre Les Mystères d'East Lynne, Paris, Éditions Le Masque, Labyrinthes no 125, 2004 ; réédition, Paris, Éditions Le Masque, coll. Masque Poche (suspense historique) no 4, 2013
  • The Elchester College Boys (1861)
  • A Life's Secret (1862)
  • Mrs. Halliburton's Troubles (1862)
    Publié en français sous le titre La Famille Halliburton, Paris, Société des traités religieux, 1868
  • The Channings (1862)
    Publié en français sous le titre Les Channing, Paris, Grassart, 1864
  • The Foggy Night at Offord: A Christmas Gift for the Lancashire Fund (1863)
    Publié en français sous le titre La Nuit du grand brouillard à Offord, Paris, Grassart, 1876
  • The Shadow of Ashlydyat (1863)
  • Verner’s Pride (1863)
    Publié en français sous le titre La Gloire des Verner, (traduit par L. de L’Estrive), Paris, Hachette, Bibliothèque des meilleurs romans étrangers, 1878
  • Lord Oakburn’s Daughters (1864)
    Publié en français sous le titre Les Filles de Lord Oakburn, (traduit par Léon Bochet), Paris, Hachette, Bibliothèque des meilleurs romans étrangers, 1876
  • Oswald Cray (1864)
  • Trevlyn Hold; or, Squire Trevlyn’s Heir (1864)
  • William Allair; or, Running away to Sea (1864)
  • Mildred Arkell: A Novel (1865)
  • Elster’s Folly: A Novel (1866)
  • St. Martin’s Eve: A Novel (1866)
  • Lady Adelaide’s Oath (1867)
    Publié en français sous le titre Le Serment de Lady Adelaïde, (traduit de l’anglais par Léon Bochet), Paris, Hachette, Bibliothèque des meilleurs romans étrangers, 1878
  • Orville College: A Story (1867)
  • The Ghost of the Hollow Field (1867)
  • Anne Hereford: A Novel (1868)
    Publié en français sous le titre Anne Hereford, Paris, Grassart, 1878 ; réédition, Paris, Éditions du Petit Écho de la Mode, Collection Stella no 198, 1933
  • Castle Wafer; or, The Plain Gold Ring (1868)
  • The Red Court Farm: A Novel (1868)
    Publié en français sous le titre La Ferme rouge, Paris, Dubuisson/Le Télégraphe, 1878
  • Roland Yorke: A Novel (1869)
  • Bessy Rane: A Novel (1870)
  • George Canterbury’s Will (1870)
  • Dene Hollow (1871)
  • Within the Maze: A Novel (1872)
    Publié en français sous le titre Le Labyrinthe, Paris, Grassart, 1882
  • The Master of Greylands (1873)
  • Bessy Wells (1875)
  • Adam Grainger: A Tale (1876)
  • Edina (1876)
    Publié en français sous le titre Edina, Paris, Hachette, Bibliothèque des meilleurs romans étrangers, 1876
  • Our Children (1876)
  • Pomeroy Abbey (1878)
  • Lady Adelaide (1879)
  • Court Netherleigh: A Novel (1881)
    Publié en français sous le titre L'Héritier de Court-Netherleigh, (traduit par M. J. Girardin), Paris, Hachette, Bibliothèque des meilleurs romans étrangers, 1884
  • About Ourselves (1883)
  • The Story of Charles Strange (1888)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Johnny Ludlow (1874)
    Publié en français sous le titre Johnny Ludlow, (traduit par Tony Lix), Paris, M. Dreyfous, 1879
  • Told in the Twilight: Containing “Parkwater” and nine shorter stories (1875)
  • Parkwater: with Four Other Tales (1876)
  • A Tale of Sin and Other Tales (1881)
  • Johnny Ludlow, Second Series (1880)
    Publié en français sous le titre Perdu à la poste, (traduit par M. de Nanteuil), Paris, Hachette, Bibliothèque des meilleurs romans étrangers, 1890
  • Johnny Ludlow, Third Series (1885)
  • Lady Grace and Other Stories (1887)
  • The Unholy Wish and Other Stories (1890)
  • Ashley and Other Stories (1897)

Référence[modifier | modifier le code]