Henri Mongis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Mongis est un philosophe français, né en 1949. Agrégé et Docteur en philosophie. Enseignant-chercheur à l'Université de Tours. Spécialiste de phénoménologie contemporaine, ses recherches sont axées sur l'ontologie et la philosophie de la religion.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Heidegger et la critique de la notion de valeur (La destruction de la fondation métaphysique), Lettre-préface de Martin Heidegger, Nijhoff, 1976.

Principaux articles[modifier | modifier le code]

  • Préfaces à une édition des quinzième et seizième romans de la série Les Rougon-Macquart d'Emile Zola : "La terre" et "Le Rêve", France-Loisirs, 1980.
  • L'herméneutique du sacré selon Heidegger, Cahiers de l'Université Saint Jean de Jérusalem, n°7, Berg international, 1981.
  • "Terre intérieure", Préface à Compostelle de Gérard Murail, éd. Société ligérienne de philosophie, 1983.
  • Le statut de la certitude dans l'expérience mystique chrétienne in Introduction à la philosophie de la religion, Le Cerf, 1989.
  • Lumière et intériorité : le sens du féminin, revue Phréatique n° 84, 1998.
  • Que signifie "être"? , revue Phréatique n° 94, 2000.
  • L'être et son être-là institué Sujet: difficultés de la pensée heideggérienne in Heidegger et la question de l'humanisme : faits, concepts, débats, Paris, PUF, 2005.
  • Du SAGITARIVS de Tavant : Ismaël, et d'autres peintures murales en rapport. Eléments d'identification, Mémoires de la Société Archéologique de Touraine, Tome LXV, 2005.
  • "De l'être et de son néantir selon Heidegger au Rien de Roger Munier", in Cahier Roger Munier, Cognac, Le temps qu'il fait, 2010.