Henri Landier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Landier est un peintre et graveur français né le 14 juin 1935[1] à Paris où il vit et travaille au pied de la butte Montmartre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Landier, en 60 années de création (1952-2012), a réalisé plus de 4 000 peintures et 2 000 gravures et estampes (sur bois, sur cuivre, sur pierre) qui abordent des thèmes très variés (la nuit, les ports, les villes, les paysages, les portraits, le théâtre...) et qui, toutes, ont la particularité d'avoir été tirées par lui sur ses presses à bras.

Cette œuvre se répartit en différentes périodes, des eaux-fortes de Montmartre du début aux autoportraits en aquatintes récents des années 2000.

En 1952, Landier a 17 ans, il s’installe rue Saint-Vincent. C’est sa période verte et ses Gravures de Ténèbres sur un Paris sombre des années 1960. Son aventure maritime de cinq années le transforme, il découvre à son retour l’univers du Music Hall (Monique Morelli, Brassens, Ferré, Canari) et réalise avec Pierre Mac Orlan « Les chansons de la vieille lanterne » un livre de bois gravés.

En 1965, la Provence le fascine avec les couleurs fauves de ses paysages et de ses insectes.

Dès 1970, il commence alors trois grandes suites de gravures de 32 planches chacune : Le Songe d’une nuit d’été, Le Voyage initiatique et le Faust. Il reprend ensuite en aquatinte de nombreuses thématiques du Cycle des Métamorphoses, les Pierrots, les Danseurs Buto, de nombreux portraits puis différents autoportraits dont l’Autoportrait au turban, sa dernière estampe de 2011 qui clôture symboliquement cette passionnante vie de création d’un grands graveurs.

Ses thèmes lui sont inspirés par la beauté des choses.

À ce jour, plus de 100 expositions lui ont été consacrées, en France, en Europe,aux Etats-Unis et au Japon. Depuis 1975, il expose à Paris à la galerie d’Art Lepic, à Montmartre avec deux expositions par an ; l’une de peintures au printemps et de gravures en hiver où sont reçus les amateurs, les groupes et les écoles qui suivent son œuvre.

Henri Landier fut également marin. Dominique Le Brun, dans l'ouvrage En mer avec Henri Landier, évoque cette période de cinq années de sa vie, riche en création artistique, de son arrivée à Montmartre en 1952 à son retour.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Les éditions d’art Lepic ont déjà édités une dizaine de livres et une quarantaine de catalogues d'exposition sur l'ensemble de son œuvre.

  • Venise ou L'innocence retrouvée par Alain Vircondelet aux éditions Somogy
  • Les Confidences de l'ombre de Henri Landier et Pierre Mac Orlan éditions Musée des Pays de Seine-et-Marne
  • 30 ans de gravure de Jean Gordin aux éditions d’art Lepic
  • Les Gravures de Ténèbres d'André Giovanni aux éditions d’art Lepic
  • Les Insectes du Luberon par Henri Landier, aux éditions d’art Lepic
  • La Provence, gouaches de Henri Landier, textes de Pierre Moinot, Jean-Pierre Guicciardi, Jean Gordin, aux éditions d’art Lepic
  • En mer avec Henri Landier de Dominique Le Brun aux Editions Omnibus
  • Henri Landier, le Labyrinthe, peintures de 1972 à 1984, texte de Philippe Montoriol, 1987 aux éditions d’art Lepic
  • Le Peintre rebelle 1952-1975 de Jean-Pierre Guiccardi aux éditions du Valhermeil
  • Le peintre des métamorphoses 1975-1987 de Jean-Pierre Guicciardi aux éditions Dilecta

Notes et liens[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité du catalogue général de la BNF

Liens externes[modifier | modifier le code]