Harmsen van der Beek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eelco Martinus ten Harmsen van der Beek (Harmsen van der Beek, Harmsen van Beek ou seulement Beek) (Amsterdam le 8 octobre 1897Blaricum le 24 juillet 1953) était un illustrateur et dessinateur de bandes dessinées néerlandais. Il est connu internationalement comme l'illustrateur originel de la version anglaise des livres pour enfants Oui-Oui (Noddy) de Enid Blyton.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était pharmacien à Amsterdam. Enfant, il aurait vendu dans les rues avec son frère Hein, des cartes postales qu'il dessinait[1]. Eelco a suivi les cours de la Rijksakademie School of Art d'Amsterdam de 1916 à 1918 et a ensuite commencé un travail d'illustrateur commercial, ainsi que pour des journaux et magazines. Un des premiers livres qu'il a illustré fut De Driewenschen, de Jac van der Klei, en 1920[1].

Il a notamment collaboré avec son épouse l'illustratrice Freddie Langeler (Johanna Frederika Langeler, Amsterdam, 4 avril 1899 - Laren, 18 mars 1948), jusqu'à la mort de celle-ci. Ils sont les parents de la poétesse néerlandaise Fritzi Harmsen van Beek (Fritzi ten Harmsen van der Beek, Blaricum, 28 juin 1927 – Groningen, 4 avril 2009)[2].

Flipje van Tiel et les comics publicitaires[modifier | modifier le code]

Flipje est une bande dessinée publicitaire créée pour l'entreprise de salaisons De Betuwe, à la demande de celle-ci. Tielsch Flipje est un petit garçon avec un corps fait de groseilles (Flipje, het Fruitbaasje van Tiel). Beek a rompu son association avec l'entreprise peu avant sa mort, face au refus de celle-ci d'introduire son personnage en Angleterre[3].

Avec sa femme, il a aussi créé les aventures de Kootje et Pietje (De Avonturen van Pietje Pluk en Kootje Kwak), deux lapins, pour une compagnie d'électricité (Geldersche Electriciteits Maatschappij)[4].

Oui-Oui[modifier | modifier le code]

Il aurait contacté lui-même les éditeurs londoniens Sampson Low and Company ltd à la fin des années 1940 et fait ensuite le voyage depuis Amsterdam pour rencontrer Blyton à la demande de celle-ci[5]. Ses illustrations étaient signées "Beek". On lui prête l'intention de créer un Mickey Mouse européen. À sa mort, son assistant, Peter Wienk a continué à travailler à cette série pendant plusieurs années[3].

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]