Hardegg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hardegg
Blason de Hardegg
Héraldique
Le château fort de Hardegg.
Le château fort de Hardegg.
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau de Basse-Autriche Basse-Autriche
District
(Bezirk)
District de Hollabrunn
Maire Heribert Donnerbauer, ÖVP
Code postal A-2082
Indicatif 43+
Démographie
Population 1 490 hab.
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ N 15° 52′ E / 48.85, 15.8648° 51′ Nord 15° 52′ Est / 48.85, 15.86  
Altitude 309 m
Superficie 3 928 ha = 39,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Basse-Autriche

Voir sur la carte administrative de la zone Basse-Autriche
City locator 14.svg
Hardegg

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Hardegg

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Hardegg
Liens
Site web http://www.hardegg.gv.at

Hardegg est une ville autrichienne frontalière de la République tchèque. Commune du district de Hollabrunn en Basse-Autriche, elle est arrosée par la Thaya. Jusqu'à la chute du Rideau de fer, Hardegg était une bourgade isolée. Encore aujourd'hui, seul un pont franchissant la Thaya permet passage vers Čížov, en République tchèque. À l'image de tout le district, depuis les années 1950, le nombre d'habitants n'a cessé de diminuer, la ville ne vivant que du tourisme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de Hardegg remonte à 1145, dans une donation d’Élisabeth von Schleunz, dont le témoin est Othon de Hardeck. À cette date, c'est déjà un petit poste frontière, dont les premiers seigneurs sont les comtes von Plain und Hardegg. Avec l'extinction de cette dynastie, le château fort passe de main en main, jusqu'aux seigneurs de Magdebourg-Hardegg, qui agrandissent la forteresse jusqu'à en faire l'une des plus imposantes du pays : elle comprend désormais un donjon, un tribunal et une chapelle. Le château est le siège du comté de Hardegg, dont l'origine remonte à l'année 1294 au moins[1]. Vers la fin du XVe siècle, le comté bénéficia même du privilège d’immédiateté impériale. Les comtes tiraient leur pouvoir des liens de fidélité de la chevalerie locale envers eux. Les principaux bourgs dépendant du comté étaient Pulkau et Retz, fondé entre 1280 et 1305. À la mort du dernier comte, Michel von Hardegg, burgrave de Magdebourg, le château et ses terres échurent aux Habsbourg, qui en 1499 les attribuèrent aux nouveaux burgraves de Magdebourg, les frères Prüschenk, barons de Stettenberg, en contrepartie de la restitution d'Enns et de la sénéchaussée de Styrie. Les deux frères devinrent ainsi « comtes zu Hardegg » et seigneurs de Machland. En 1501, Ulrich von Hardegg obtint de ses beaux-frères Albrecht, Karl et Georg von Münsterberg le comté de Glatz et même le titre de comte. En 1507 Maximilien Ier lui octroya le droit de battre monnaie.

Vers le milieu du XVIIe siècle, le château passa à la famille des Khevenhüller-Metsch. Il cessa d'être habité et tomba peu à peu en ruine. À la suite de l'incedie de Hardegg en 1764, les habitants récupérèrent les pieres et la charpente du château pour réparer leurs maisons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après la bibliographie consacrée au comte Boček von Jaroslavice et Zbraslav, le comté aurait été annexé au comté de Pernegg en 1255 ou un peu après, et donc existait nécessairement per se antérieurement.