Guy Fawkes Night

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Festivités près du château de Windsor, gravure de Paul Sandby, 1776.

Guy Fawkes Night, qui peut être traduit en français par nuit de Guy Fawkes, est un événement qui commémore chaque année, principalement en Grande-Bretagne, l'anniversaire de la Conspiration des poudres, au cours de laquelle des catholiques anglais menés par Guy Fawkes tentèrent de faire sauter le Parlement. Le complot échoua et les conspirateurs furent arrêtés et exécutés. La Bonfire night, comme on l'appelle également, commémore aussi le fait que le roi Jacques Ier échappa à l'attentat.

Coutumes[modifier | modifier le code]

La veille des festivités, le 5 novembre, des effigies de Guy Fawkes sont préparées par les enfants lors de concours organisés entre les différentes écoles, et la marionnette sélectionnée est brûlée en tant que symbole, au nom de la ville. Une fois les feux de joie embrasés, à la tombée de la nuit, les enfants demandent aux passants « A penny for the guy », afin que ceux-ci donnent quelques pièces pour leur création.

Nuit de Guy Fawkes dans la littérature[modifier | modifier le code]

Un défilé des Guy Fawkes Nights est décrit dans le roman Retour à Whitechapel, de l'universitaire français Michel Moatti[1]. L'épisode se déroule le 5 novembre 1888, pendant les meurtres de Jack l'Éventreur à Spitalfields et Whitechapel.

Le comics V pour Vendetta fait également clairement référence à la Nuit de Guy Fawkes : son héros cite la chanson populaire et porte un masque représentant le catholique anglais.

Rimes et chansons populaires[modifier | modifier le code]

La nuit de Guy Fawkes est étroitement associée à la comptine populaire :

Remember, remember, the fifth of November,
Gunpowder Treason and Plot,
I see no reason why the gunpowder treason
should ever be forgot.
Souvenez-vous, souvenez-vous du cinq novembre,
Poudre à canon, trahison et conspiration
Je ne vois aucune raison pour que la trahison des poudres
Soit jamais oubliée

Rarement usitée, la comptine complète, se poursuit ainsi :

Guy Fawkes, Guy Fawkes,'twas his intent
To blow up the King and the Parliament.
Three score barrels of powder below,
Poor old England to overthrow:
By God's providence he was catch'd
With a dark lantern and burning match.
Holloa boys, holloa boys, make the bells ring.
Holloa boys, holloa boys, God save the King!
Hip hip hoorah!
Guy Fawkes, Guy Fawkes, avait l’intention
De faire sauter le Roi et le Parlement.
Soixante barils de poudre dessous
Pour renverser la bonne vieille Angleterre.
La Providence divine a voulu qu’il ait été attrapé
Avec une lanterne sourde et une allumette enflammée.
Holà garçons, holà garçons, sonnez les cloches.
Holà garçons, holà garçons, Dieu sauve le Roi !
Hip hip hip hourra!

Quoique faisant, à l’origine, partie de la comptine, les vers suivants sont habituellement écartés des récitations modernes à cause de leur ton violemment anticatholique :

A penny loaf to feed the Pope.
A farthing o' cheese to choke him.
A pint of beer to rinse it down.
A faggot of sticks to burn him.
Burn him in a tub of tar.
Burn him like a blazing star.
Burn his body from his head to feet
Un sou de pain pour nourrir le pape.
Une obole de fromage pour l'étouffer.
Une pinte de bière pour le tremper.
Un fagot de brindilles pour le brûler.
Brûlez-le dans un bain de goudron.
Brûlez-le comme une étoile embrasée.
Brûlez-le de la tête aux pieds

Références[modifier | modifier le code]

  1. HC Éditions, 2013;réédité chez Pocket, janvier 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]