Go Seigen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom japonais, le nom de famille, Go, précède le nom personnel.

Go Seigen

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Go Seigen. 20 mars 1952

Chinois 呉清源
Pinyin Wú Qīngyuán0
Date de naissance 12 juin 1914[1]
Lieu de naissance Drapeau de la République de Chine Fujian, Chine
Date de décès 30 novembre 2014 (à 100 ans)
Lieu de décès Drapeau du Japon Odawara, Japon
Résidence Drapeau du Japon Tokyo, Japon
Maître Segoe Kensaku (en)
Élèves Rin Kaiho
Retraite 1983
Classement 9e dan
Affiliation Nihon Ki-in
Go Seigen (à gauche) contre Kitani Minoru.

Wu Qingyuan (呉清源, pinyin : Wú Qīngyuán, né le 12 juin 1914[2],[1] et mort le 30 novembre 2014 à Odawara (Kanagawa)[3], internationalement connu dans le monde du go sous son nom japonais de Go Seigen, est un des plus grands joueurs de go du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la province chinoise de Fujian, il partit pour le Japon en 1928. Une fois naturalisé japonais, il prit le nom de Go Izumi (吳泉 en japonais). Il retourna plus tard à son ancien nom. Son nom (吳) se lit de la même façon que le jeu de go en japonais (碁). Par conséquent, certains japonais dirent qu'il était né pour jouer au go.

Go Seigen est généralement considéré comme un des meilleurs joueurs de go de tous les temps. Il a battu les meilleurs joueurs de son temps dans des jubangos (tournois en dix manches), parmi lesquels se trouvait le vainqueur du tournoi Honinbō[4]. Il a défait d'autres grands maîtres de l'époque comme Karigane Junichi (en), Hashimoto Utaro, Iwamoto Kaoru, Fujisawa Hosai, Sakata Eio, et Takagawa Kaku.

En 1999, Teramoto, le manager de Go Seigen, a déclaré : « Go Seigen est l'un des trois joueurs de go qui resteront célèbre pendant encore plusieurs siècles. »[5],[6]

Il est également connu, avec Kitani Minoru, comme l'un des initiateurs du shin fuseki, une période d'expérimentation sur le début de partie qui a rompu avec les théories traditionnelles ; une de ses particularités consiste à jouer le troisième coup d'un fuseki croisé sur le hoshi central, ce qui fit scandale lors d'une célèbre partie d'exhibition organisée en 1933 entre Go Seigen et Hon'inbō Shūsai[7]. Go attribua certaines de ses idées à Hon'inbō Shuei (en), pour qui il avait beaucoup de respect[8].

Go Seigen prit sa retraite en 1967 pour des raisons de santé, bien qu'officiellement il ne l'ait prise qu'en 1983. Parmi ses disciples se trouve le fameux Rin Kaiho.

En 2006, le réalisateur de film chinois Tian Zhuangzhuang a tourné un film The Go Master sur la vie de Go Seigen.


Titres et autres récompenses[modifier | modifier le code]

Titre Année
Drapeau du Japon Saikyo 1959, 1961 (avec Sakata Eio)
Titres Années de défaite
Drapeau du Japon Meijin 1962
Drapeau du Japon Coupe NHK 1976
Récompenses Années de victoire
Drapeau du Japon Membre honoraire de la Nihon Ki-in 1983?
Drapeau du Japon Prix Okura 1967

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b D'autres ((en) « Wu Ching-Yuan », sur http://gobase.org/ (consulté le 6 décembre 2014)) avancent la date du 19 mai 1914, peut-être une erreur de conversion entre les systèmes de calendrier occidental et lunaire ; Go Seigen étant né le 19e jour du cinquième mois dans le calendrier lunaire, c'est-à-dire le 12 juin dans le calendrier grégorien.
  2. Go Seigen (Go Game Guru)
  3. « Go master Seigen Go dies »,‎ 30 novembre 2014 (consulté le 30 novembre 2014)
  4. (en) « Go Seigen », sur www.msoworld.com, Sensei's Library (consulté le 6 décembre 2014).
  5. (en) Pieter Mioch, « Pieter Mioch interviews Go Seigen », sur www.msoworld.com,‎ 2 mars 2000.
  6. La citation se termine par « Les deux autres étant Dosaku (1677–1702) et Shūsaku (1829–1862). »
  7. (en) "La partie du siècle", sur le site de Sensei's Library ; voir aussi l'article de la Wikipédia anglophone sur cette partie (et d'autres parties célèbres) (en)
  8. Fiche biographie dans GoBase

Liens externes[modifier | modifier le code]