Garni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Garni
(hy) Գառնի
Image illustrative de l'article Garni
Administration
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Région Kotayk
Maire
Mandat
Ashot Vardanyan[1]
2012-2016
Démographie
Population 7 624 hab. (2008)
Densité 228 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 07′ 10″ N 44° 43′ 23″ E / 40.119444, 44.72305640° 07′ 10″ Nord 44° 43′ 23″ Est / 40.119444, 44.723056  
Altitude 1 400 m
Superficie 3 342 ha = 33,42 km2
Fuseau horaire UTC+4
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Arménie

Voir la carte administrative d'Arménie
City locator 14.svg
Garni

Géolocalisation sur la carte : Arménie

Voir la carte topographique d'Arménie
City locator 14.svg
Garni

Garni (en arménien Գառնի ; jusqu'en 1936 Bash-Gyarni[2]) est une communauté rurale du marz de Kotayk, en Arménie. Elle compte 7 624 habitants en 2008[3].

Le site du temple païen de Garni y est situé, au sein de la réserve d'État de la forêt de Khosrov sur les contreforts méridionaux de la chaîne volcanique du Gegham.

Forteresse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Kaqavaberd.

La forteresse, signalée par Tacite sous le nom de Gornéa, est construite sur une plate-forme formant un promontoire entouré de falaises d'une hauteur de 100 mètres qui dominent la vallée du torrent Azat ; elle existait déjà au paléolithique comme le prouvent des objets retrouvés lors des fouilles. Les remparts datent de l'âge du bronze mais ont été maintes fois remaniés depuis, consolidés en particulier à l'époque du royaume d'Urartu (VIIIe au VIe siècle av. J.-C.).

Ce qui subsiste de la forteresse date du IVe siècle av. J.-C., époque où Alexandre le Grand envahit la Perse et où la culture arménienne commença à subir une influence hellénistique, mais la forteresse fut aussi dévastée par les Romains et les monuments les plus importants conservés sur le site sont postérieurs de 500 ans, en particulier le temple et les thermes romains.

Les remparts, ponctués de 14 tours rectangulaires, furent restaurés par le roi bagratide Achot II, mais furent par la suite détruits par les Turcs en 1638 et par un tremblement de terre en 1679. La restauration date seulement de 1975.

Temple[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Temple de Garni.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Palais d'été[modifier | modifier le code]

C'était un palais à deux étages de 40 mètres de long et 15 mètres de large, avec une toiture en bois qui reposait sur des piliers eux-mêmes en bois, avec une base de pierres. Les chroniqueurs arméniens le décrivent comme une « maison de fraîcheur » grâce à un système naturel d'aération qui permettait de recevoir le vent frais venant de la gorge de Garni. Par grande chaleur, l'on faisait aussi venir de grands blocs de glace des sommets des montagnes relativement proches[4].

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hy+en) « Central Electoral Commission of the Republic of Armenia » (consulté le 11 septembre 2012).
    Pour obtenir la page en anglais, cliquez en haut à droite sur « English » ; ensuite, dans le menu vertical de gauche, cliquez sur « Elections », puis sur « Head of Community » et sélectionnez la dernière élection correspondant à la communauté voulue.
  2. (en) Brady Kiesling, Rediscovering Armenia,‎ 2000 (lire en ligne), p. 51.
  3. (en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, 2008, « RA Kotayk Marz »,‎ 2008 (consulté le 5 mai 2009).
  4. Panneau d'information situé sur le site

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Garni.

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]