Francisco del Rosario Sánchez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francisco del Rosario Sánchez

Francisco del Rosario Sánchez, né le 9 mars 1817 à Santo Dominguo et mort fusillé le 4 juillet 1861 dans le cimetière de San Juan de la Maguana, est un avocat et un homme politique originaire d'Hispaniola, cofondateur, avec Juan Pablo Duarte et Ramón Matías Mella, de l'actuelle République dominicaine. À eux trois, ils sont les Padres de la Patria (pères de la patrie).

Francisco del Rosario Sánchez est considéré comme le second dirigeant de la Guerre d'Indépendance Dominicaine contre l'occupation haïtienne et stratège politique.

Il a succédé à Juan Pablo Duarte y Diez, dans la lutte pour l'indépendance durant l'exil de celui-ci et a proclamé l'indépendance de la République Dominicaine le 27 février 1844 à Puerta del Conde (en).

C'était un combattant de la liberté, mettant en action les principes du siècle des lumières.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francisco del Rosario Sánchez est né à Saint-Domingue le 9 mars 1817. De père Narciso Sánchez Ramona, boucher, et Olalla del Rosario de Belén Fernández sa mère née de descendance africaine. Ses parents n'étaient pas mariés au moment de sa naissance. Francisco était l'aîné de onze enfants, dont l'un, Socorro Sánchez, s'est imposé comme un journaliste. Sánchez était également le neveu du côté paternel de la militante María Trinidad Sánchez.

Tout d'abord éduqué par sa mère, il est plus tard un disciple du prêtre péruvien Gaspar Hernández, qui développe son esprit patriotique. Par ailleurs, son militantisme vient également de son père, membre d'un mouvement pour chasser les Haïtiens du territoire dominicain.

Bien qu'autodidacte il maîtrise le français et latin, acquiert une culture considérable et s'illustre dans ses plaidoieries d'avocat.

Sanchez a eu des enfants avec plusieurs femmes, la première Felicita Martinez, avec laquelle il a eu Monica. Quelques années plus tard a eu Maria Hinojosa Evarista (Goyita) avec Marie Gregoria. Puis, avec la curaçaoannaise Leoncia Leydes Rodríguez il a eu Léoncia. Puis plus tard il est le père de Petronila d'avec la mère Mercedes Pembrén Chevalier.

Marié le 4 avril, 1849 avec Balbina Peña Pérez, qui lui donna deux fils Juan Francisco et Manuel de Jesús. Plus tard Juan Francisco devint ministre des Finances dans le gouvernement de Ulises Heureaux et a rejoint le cabinet du président Carlos Morales Languasco.

Les Trinitaires[modifier | modifier le code]

En 1838 il rejoint la société secrète les Trinitaires pour combattre l'occupation Haïtienne. Connu pour sa détermination et son honnêteté il assura le leadership des Trinitaires durant l'exil de Duarte au Venezuela restant en contact avec lui, en qui il avait une totale confiance.

Il fut le rédacteur du manifeste pour l'indépendance du 16 janvier 1844 véritable acte d'indépendance.

Il fut le premier à hisser le drapeau national dominicain le 27 février 1844.

Sa Mort[modifier | modifier le code]

Arrêté suite à une embuscade El Cercado où il est blessé, il est transporté à San Juan de Maguana (es) où il fut condamné à mort et fusillé 4 juillet 1861 avec 20 de ses camarades à 16:00.

Ses restes reposent en compagnie de ceux des deux autres Pères de la Patrie Juan Pablo Duarte et Ramon Matias Mella dans un mausolée, "l'autel de la Patrie", situé dans le parc de l'indépendance proche de la Puerta del Conde (en) où a été proclamée l'indépendance. Ce monument a été conçu par Cristian Martinez et inauguré le 27 février 1976.