Francis Tregian (1548-1608)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Francis Tregian.
Le manoir de Golden, résidence de Francis Tregian où fut arrêté le prêtre Cuthbert Mayne en 1576.

Francis Tregian « l'ancien » (1548 – 25 septembre 1608[1]), est un gentleman anglais catholique qui se distingua par sa résistance à la reine Élisabeth I. Il était le fils de Thomas Tregian de Wolvenden, Cornouailles et de Catherine Arundell. Il hérite à la mort de son père d'un vaste domaine comprenant les manoirs de Bedock, Landegy, Lanner et Carvolghe, ainsi que la demeure familiale de Golden, dans la paroisse de Probus, non loin de Truro. Il était le père de Francis Tregian « le jeune ».

En 1576 Tregian héberge un prêtre séminariste catholique, Cuthbert Mayne, qu'il fait passer pour son domestique. Le 8 juin 1577, le shérif de Cornouailles, Sir Richard Grenville cerne la maison avec quelques centaines d'hommes et arrête Tregian et Mayne. Ce dernier sera exécuté la même année, tandis que Tregian, d'abord condamné à mort, voit sa peine commuée en emprisonnement. Il est incarcéré à Windsor, puis dans diverses prisons londoniennes durant 28 ans. Libéré par Jacques Ier, il s'établit à Madrid, où il bénéficie d'une pension octroyée par Philippe III d'Espagne. Il meurt à l'hospice jésuite de São Roque à Lisbonne où il est enterré debout près de la chaire ouest comme symbole de sa résistance à la Reine Élisabeth.

Biographies[modifier | modifier le code]

  • (en) P. A. Boyan and G. R. Lamb, Francis Tregian, Cornish Recusant (London and New York, 1955)
  • Raymond Francis Trudgian : Francis Tregian, 1548-1608 : Elizabethan recusant, a truly Catholic Cornishman , Alpha Press, 1998. (ISBN 1898595283 et 9781898595281).

Références[modifier | modifier le code]

  • Catholic encyclopedia
  1. Raymond Francis Trudgian, « Tregian, Francis (1548–1608) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.