Truro (Cornouailles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Truro.
Truro
en cornique : Truru
La cathédrale de Truro.
La cathédrale de Truro.
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Cornouailles
Statut Cité
Code postal TR1-4
Indicatif 01872
Démographie
Population 17 431 hab. (2008)
Densité 433 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 15′ 36″ N 5° 03′ 04″ O / 50.26, -5.051 ()50° 15′ 36″ Nord 5° 03′ 04″ Ouest / 50.26, -5.051 ()  
Superficie 4 025 ha = 40,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Truro

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Truro
Liens
Site web http://www.truro.gov.uk

Truro (en cornique : Truru) est une ville d'Angleterre, au Royaume-Uni qui possède le statut de cité depuis 1877. Elle est la capitale ainsi que la quatrième plus grande ville de Cornouailles.

Truro s'est progressivement développée comme un important lieu de commerce grâce à son port puis comme un centre minier. La ville était considérée aux XVIIIe et XIXe siècles comme la « métropole » du comté, en raison de son théâtre et de ses salles de réception, de sa bibliothèque. Elle est connue pour sa cathédrale, achevée en 1910, ses rues pavées ainsi que pour son architecture georgienne.

Les origines du nom de "Truro" sont débattues. Certains disent qu'il est dérivé du cornique tri-veru signifiant "trois rivières". Toutefois, cette théorie est rejetée par des ouvrages reconnus tel le Oxford Dictionary of English Place Names.

En 2001, elle comptait 20 920[1] habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les recherches archéologiques datent les premières implantations permanentes dans la région de Truro du temps des Normands. Un château fut construit au XIIe siècle par Richard de Luci (désormais disparu).

À partir du début du XIVe siècle, Truro est un port important, grâce à son industrie de pêche et surtout à sa position à l'intérieur des terres, à l'abri des envahisseurs. Cependant, avec l'arrivée de la peste noire et la récession du commerce que l'épidémie entraîna, la ville connaît un exode massif de sa population.

Avec l'aide du gouvernement, le commerce reprend son essor et Truro connaît une période de prospérité pendant l'ère Tudor. L'autonomie de la ville est acquise en 1589, par une nouvelle charte accordée par Elizabeth I. Cela permet alors à Truro d'avoir un maire élu ainsi que de contrôler le port de Falmouth.

Pendant la Première révolution anglaise, au XVIIe siècle, la ville lève des forces pour se battre au côté du roi.

Plus tard dans le siècle, Falmouth se voit accorder sa propre charte lui donnant ses propres droits. Il commence alors une longue rivalité entre les deux villes, finalement réglée en 1709 avec la division du contrôle de la River Fal entre ces deux dernières.

La ville prospère pendant les XVIIIe et XIXe siècles. L'industrie est florissante grâce à l'amélioration des techniques minières et la hausse du prix de l'étain. Truro devient le centre de la haute société du comté : on la mentionne comme la "Londres de Cornouailles"[2]. La Great Western Railway arrive à Truro dans les années 1860, avec une ligne directe depuis la gare de Paddington, à Londres.

Le début du XXe siècle voit le déclin de l'industrie minière. Cependant, la ville reste prospère en devenant le centre administratif et commercial de Cornouailles.

Personnalités liées à Truro[modifier | modifier le code]

Film[modifier | modifier le code]

Le film Secrets de Famille (2005) a été tourné au village de St Michael Penkevil, près de Truro[3].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.statistics.gov.uk/downloads/census2001/ks_ua_ew_part1.pdf
  2. http://truro.cornwall.net/history.html
  3. http://www.cornwalls.co.uk/St-Michael-Penkevil-village.htm

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]