Foucault ou le nihilisme de la chaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Foucault ou le nihilisme de la chaire
Auteur José Guilherme Merquior
Genre Philosophie
Version originale
Titre original Michel Foucault ou o niilismo de cátedra
Langue originale portugais
Pays d'origine Brésil
Date de parution originale 1985
Version française
Lieu de parution France
Éditeur PUF
Collection Sociologies
Date de parution 1986
Nombre de pages 208
ISBN 978-2130396598

Foucault ou le nihilisme de la chaire est un livre publié en 1985 par le brésilien José Guilherme Merquior à propos de l'intellectuel français Michel Foucault.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'évaluation de Merquior du travail de Foucault est largement négative. Il avance que les livres et les essais de Foucault sont souvent remplis d'erreurs factuelles et d'erreurs de raisonnement majeures qui entrainent un affaiblissement de son argumentation.

Merquior remarque que dans Histoire de la folie à l'âge classique, la folie en Europe avant le siècle des Lumières est présentée comme étant reléguée aux marges de la société, mais cependant vue comme une sorte de sagesse divine engagée dans un dialogue avec la société dont elle pouvait exposer les bizarreries. Merquior suggère que les faits historiques contredisent cette version des faits. Il montre que les fous étaient souvent emprisonnés et traités de manière cruelle bien avant le siècle des Lumières, et que les raisons pour la création d'asiles dédiés aux fous à travers l'Europe étaient beaucoup moins uniformes que ce que Foucault pouvait laisser penser.

Merquior suggère aussi que la grande influence de Foucault dans le milieu universitaire des sciences humaines est moins attribuable à la qualité de son travail qu'à son inclination à la critique de la bourgeoisie, à une époque où le marxisme était la pensée dominante.

Merquior accorde quelques éloges épars au travail de Foucault dont il apprécie les premiers travaux de critique de la littérature, et apprécie son usage de sources historiques obscures qui jetèrent une nouvelle lumière sur des sujets d'étude négligés jusque-là.