Fort de Shinkakasa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort de Shinkakasa
Image illustrative de l'article Fort de Shinkakasa
Fort de Shinkakasa, le fossé de contre-escarpe

Lieu Boma, Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Type d’ouvrage forteresse
Construction 1891→1893
1903 (rénovation)
Architecte Henri-Alexis Brialmont et Émile Wangermée
Matériaux utilisés béton non armé, pierre
Utilisation 1893→1960
Appartient à Flag of Congo Free State.svg (Léopold II de Belgique), Flag of Belgium (civil).svg, Flag of the Democratic Republic of the Congo (2003-2006).svg, Flag of Zaire.svg, Flag of the Democratic Republic of the Congo.svg
Contrôlé par 1893→1908 Flag of Congo Free State.svg État indépendant du Congo
1908→1960 Flag of Congo Free State.svg Congo belge
1960→1964 Flag of the Democratic Republic of the Congo (2003-2006).svg République du Congo
1964→nos jours Flag of the Democratic Republic of the Congo.svg République démocratique du Congo
Garnison 1893→1960 Compagnie d'artillerie de la Force publique
Événement révolte des Batetela en 1900
Coordonnées 5° 51′ 26″ S 13° 01′ 45″ E / -5.85719, 13.0290345° 51′ 26″ Sud 13° 01′ 45″ Est / -5.85719, 13.029034  

Géolocalisation sur la carte : République démocratique du Congo

(Voir situation sur carte : République démocratique du Congo)
Fort de Shinkakasa
Fort de Shinkakasa, front de gorge

Le fort de Shinkakasa fut un ouvrage construit par l'État indépendant du Congo pour défendre l'accès au fleuve Congo en 1891. Il est situé à environ 1,5 kilomètre à l'ouest de Boma.

Le général Henri Alexis Brialmont établit les plans du fort. L'ouvrage fut bâti pour parer à toute agression venant du fleuve, en particulier face au Portugal occupant l'Angola voisin. Les confrontations entre les deux états se limitèrent à des échanges de tirs de batterie légère face aux sirènes des navires portugais.

Environ 200 soldats de la Force publique occupaient le fort, et au moins autant de troupes auxiliaires. Elles étaient généralement composées de soldats provenant de régions lointaines, pour parer à toute rébellion telle la révolte des Batetela. Cela n'empêcha cependant pas la révolte des Batetela de Shinkakasa le 17 avril 1900.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éric Simon, « [...] fort de Shinkakasa », Bulletin d'information du CLHAM (Centre liégeois d'histoire et d'archéologie militaires), vol. X, no 10,‎ avril-juin 2009, p. 2 (ISSN 0771-3673, lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]