Erasmus Reinhold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Erasmus Reinhold (22 octobre 151119 février 1553) était un astronome et mathématicien allemand. Il naquit et mourut à Saalfeld, Thuringe, Allemagne.

Il suivit des cours à l'université de Wittenberg. En 1536, il fut nommé par Philippe Melanchthon professeur de mathématiques avancées, c'est-à-dire essentiellement d'astronomie, qui à l'époque était considérée comme faisant partie des mathématiques. La même année son jeune collègue, Georg Joachim Rheticus, qui allait publier en 1540 le premier traité sur le système héliocentrique de Copernic, et également étudiant de Wittenberg, était nommé professeur de mathématiques pour les premières années. Plus tard Reinhold sera également doyen puis recteur de l'université.

Reinhold référença un nombre important d'étoiles. Ses publications en astronomie comprenaient un commentaire sur les Theoricae novae planetarum (« Théoriques nouvelles des planètes ») de Georg von Purbach.

Le duc Albert de Brandebourg soutint financièrement Reinhold notamment dans l'impression de ses Tables Pruténiques (« Prussiennes ») en 1551. Ces tables astronomiques aidèrent à répandre les méthodes de calcul de Copernic à travers l'Empire. Les Tables Pruténiques de Reinhold et les travaux de Copernic furent cruciales dans la réforme du calendrier par le Pape Grégoire XIII, en 1582. Cependant, Reinhold (comme d'autres astronomes avant Kepler et Galilée) utilisait le modèle mathématique et les méthodes de Copernic, mais rejetait sa cosmologie héliocentrique d'un point de vue autant physique que théologique[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Tables pruténiques [« Prutenicae tabulae coelestium motuum »], Wittenberg,‎ 1551 (réimpr. Tübingen 1574, Wittenberg 1584)
  • Primus liber tabularum directioum, accedunt canon fœcundus ad singular scrupula quadrantis propagates et nova tabula climatum, parallellorum et umbrarum et appendix canonum secundi libri directionum qui in Regimontani opera desiderantur, Tübingen,‎ 1554
  • Georg von Purbach, Theoricæ novæ planetarum, figures et scholiis auctæ., Wittenberg 1542, Paris,‎ 1543, Wittenberg 1580
  • Principes de l'arpentage [« Gründlicher wahrer Bericht vom Feldmessen ... »], Erfurt,‎ 1574

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hanne Andersen, Peter Barker, et Xiang Chen. The Cognitive Structure of Scientific Revolutions. New York: Cambridge University Press, 2006. pp 138-148