Entité sioniste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Entité sioniste est un néologisme politique et une expression péjorative et hostile [1],[2] utilisée pour désigner l'État d'Israël par certains de ses opposants qui en rejettent la légitimité, contestent son droit à exister, n'y voient qu'un acquis temporaire du mouvement sioniste et lui nie le droit de faire partie de la famille des Nations [3],[4],[5].

BritishMandatePalestine1920.png
Flag of Palestine - long triangle.svg
Dome in Jerusalem The Capital City Of Palestine
1 Palestine Pound 1939 Obverse.jpg
عملة فلسطينية معدنية.jpg
British Mandate Palestinian passport.jpg
Palestine recognition only.svg
PALESTINE 1759
PALESTINE 1851
PALESTINE 1864
PALESTINE 1900
PALESTINE 1915
Palestine 1920
PALESTINE 1924
PALESTINE 1946
PALESTINE 1947
PALESTINE 2003

L'expression était d'usage courant dans les émissions officielles égyptienne, syrienne et jordanienne pendant les années 1960 et 70[6]. Depuis il est couramment utilisé par des états arabes [7], des politiciens et des intellectuels de ces pays [8], ainsi que par l'Iran, le Hezbollah, le Hamas et autres organisations terroristes radicales. Il est aussi fréquemment utilisé par des militants et des sites internet pro-palestiniens et antisionistes.

L'usage des termes est perçu par certains comme une expression d'antisémitisme[9]. Edward Saïd écrit que l'une des différences entre les citoyens arabes d'Israël et les autres Palestiniens, est que les premiers considèrent Israël comme un vrai pays, plutôt que comme "entité sioniste" [10], il estime que l'utilisation de cette expression par les Arabes est « une politique stupide et inutile » [11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lassner, Jacob; Troen, S. Ilan (2007). Jews and Muslims in the Arab World: Haunted by Pasts Real and Imagined. Rowman & Littlefield. p. 129. ISBN 978-0-7425-5842-7
  2. Jeane Kirkpatrick (1988). Legitimacy and Force: Natural and International Dimensions, Transaction Publishers, p. 6. ISBN 978-0-88738-647-3. "In this Arab world where faith and politics are linked, traditionalists and radicals, Saudis and Libyans, can unite in hostility against the state of Israel – whose right to exist they deny, whose very existence they refuse to acknowledge, whose name they refuse to utter, calling Israel instead 'the Zionist entity' or 'the deformed Zionist entity'
  3. Sank, Diane & Caplan, David I., To Be a Victim: Encounters with Crime and Injustice, Plenum Press, 1991, p.289. ISBN 030643962X
  4. Rashid Khalidi (2009). Chapter 8, "The 'Disappearance' and Reemergence of Palestinian Identity", in Palestinian Identity: The Construction of Modern National Consciousness. Columbia University Press. ISBN 978-0-231-15075-0.
  5. Jodock, Darrell (2008). Covenantal conversations: Christians in dialogue with Jews and Judaism. Fortress Press. p. 154. ISBN 978-0-8006-6275-2
  6. (en) Amos Oz, Under this Blazing Light, Cambridge University Press,‎ 1996 (ISBN 978-0-521-57622-2), p. 4
  7. Raphael Patai et Jennifer Patai, The Myth of a Jewish Race, éd. Wayne State University Press, 1989, p. 179
  8. Humphreys, R. Stephen (2005). Between Memory and Desire: The Middle East in a Troubled Age. University of California Press. p. 51. ISBN 978-0-520-24691-1.
  9. (en) Virginia Q. Tilley, The One-state Solution, University of Michigan Press,‎ 2005 (ISBN 978-0-472-11513-6), p. 198
  10. Said, Edward; Mohr, Jean (1986) (this edition 1999). After the Last Sky: Palestinian Lives. Columbia University Press. p. 51. ISBN 978-0-231-11449-3
  11. Said, Edward, "Barenboim and the Wagner Taboo", in Barenboim, Daniel; Said, Edward; Gizelimian, Ara. Parallels and Paradoxes: Explorations in Music and Society". Random House. ISBN 978-1-4000-7515-7

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Zionist entity » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi[modifier | modifier le code]