Dosette de café

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le café en dosette, appelé aussi café encapsulé, est une des solutions utilisées pour commercialiser le café, constituant à le vendre dans un emballage (capsule ou dosette souple) qui s'adapte à la machine à café.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces produits sont relativement récents : E.S.E., inventé et breveté par Illycaffè en 1972, Senseo de Philips, puis Nespresso en 1999[1].

Trois familles distinctes[modifier | modifier le code]

  • Les dosettes souples : Senseo, principalement, pour un rendu qualité "filtre" (pression 3 bar, mouture normale).
  • Les dosettes dures : 123Spresso et E.S.E., pour un rendu expresso (pression + de 9 bars et mouture fine).
  • Les capsules : Nespresso, Iperexpresso, ..., pour un rendu expresso aussi.

Une variante de ce type d'emballage est le sachet à café.

Dosette E.S.E. (rigide 44 mm) + porte filtre adapté.
Dosette Senseo (souple 63 mm).
Capsules Nespresso.

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

Avantages[modifier | modifier le code]

Le café est bien dosé et bien conservé, surtout pour les capsules métalliques. Certains produits ont en plus une image de produit de luxe, véhiculée par des campagnes de publicité l'ayant présenté comme un produit de prestige.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

Ce produit souffre des inconvénients de tout produit en dose unitaire, en particulier le suremballage lié à la nature même du produit et générant une pollution et une consommation de matériaux supplémentaires, difficilement recyclable et recyclé quand il s'agit de métal (capsule en aluminium), ou pouvant être composté quand il s'agit de papier filtre.

D'autre part, une tasse de café préparé à l'aide de dosettes est nettement plus onéreuse que la même préparée à l'aide de café moulu (5 à 7 grammes vendus plus de 30 centimes, soit trois à cinq fois supérieur à celui d’un kilogramme vendu en vrac[2]).

De plus, certaines dosettes imposent l'usage d'une machine dédiée, qui elle-même n'accepte qu'un seul modèle de dosette ; d'autres, comme l'E.S.E., sont soumises à un standard "ouvert" et sont adaptables à toutes les machines acceptant du café moulu.

Enfin, les capsules de café contiennent quatre fois plus de furanes (substances potentiellement cancérigènes) que le café en poudre classique, tout en respectant le DL50. Les furanes, produits volatils apparaissant à la torréfaction du café, ne peuvent en effet s'évaporer de la capsule hermétiquement fermée[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'histoire de Nespresso
  2. Alexandra Voinchet, Alimentation : Le café en dosettes, la nouvelle poule aux œufs d'or des géants de l'agroalimentaire, sur Francebourse.com, 28 décembre 2007
  3. (en) M.S. Altaki, F.J. Santos, M.T. Galceran, « Occurrence of furan in coffee from Spanish market: Contribution of brewing and roasting », Food Chemistry, vol. 126, no 4,‎ 15 juin 2011, p. 1527-1532 (DOI 10.1016/j.foodchem.2010.11.134)

Voir aussi[modifier | modifier le code]