David III Strathbogie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David III Strathbogie (vers 130930 novembre 1335) est un noble écossais du XIVe siècle qui fut le 11e comte d'Atholl de 1333 à 1335


Origine[modifier | modifier le code]

David III de Strathbogie et le fils et héritier de David II Strathbogie comte d'Atholl, Connétable d'Écosse qui avait été bani par Robert Bruce et était devenu Gardien du Northumberland, et de son épouse Jeanne, fille aînée de John III Comyn , le Jeune seigneur de Badenoch & Gardien de l'Écosse de 1299 à 1304 [1]

Prétendant et comte d'Atholl[modifier | modifier le code]

David de Strathbogie est convoqué au Parlement anglais des 25 janvier 1330[2] et 24 juillet 1334, par des messages où il est nommé « David de Strabolgi comiti Athol », titre confisqué à son père en 1314.

En 1330 la couronne anglaise lui confère le fief et le château d' Odogh, en Irlande, qui avait appartenu à son grand-oncle maternel, Aymar Ier de Valence, comte de Pembroke.

En 1332 il accompagner Édouard Balliol en Écosse avec les autres « Disinherited » [3], et il est un des artisans de la victoire sur les forces royales écossaises lors de la bataille de Dupplin Moor, le 12 août 1332, qui permet à Balliol d'être couronné roi des Scots à Scone le 24 septembre et à David de recevoir le comté d'Atholl [4]. Il se rebelle brièvement au cours de l'été 1334[5], mais est pardonné. L'année suivante David III à la tête des troupes fidèles à Edouard Baliol affronte Andrew Murray de Bothwell lors de la bataille de Culblean où il est vaincu et tué [6]

Union et postérité[modifier | modifier le code]

David III avait épousé Catherine fille de Henri de Beaumont, comte titulaire de Buchan, et d'Alice, file aînée et cohéritière d'Alexander Comyn dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Brown The Wars of Scotland 1214-1371 Edinburgh University Press (Edinburgh 2004) (ISBN 0748612386) p. 50.
  2. voir Foundation for Mediaeval Genealogy website pour la convocation de 1330 au Parlement anglais: (accessed 20 Dec 2011).
  3. John L. Roberts Lost Kingdoms. Celtic Scotland and the Middle Ages Edinburgh University Press (Edinburgh 1997) (ISBN 0748609105) p. 152
  4. (en) Michael Brown op.cit p. 236.
  5. (en) Michael Brown op.cit p. 237.
  6. (en) Michael Brown op.cit p. 239.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Brown The Wars of Scotland 1214-1371 Edinburgh University Press (Edinburgh 2004) (ISBN 0748612386).
  • (en) John L. Roberts Lost Kingdoms. Celtic Scotland and the Middle Ages Edinburgh University Press (Edinburgh 1997).