Curta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une Curta Type I

La Curta est une petite calculatrice mécanique produite entre 1948 et 1972[1] par Contina AG Mauren au Liechtenstein. Elle est composée d'un corps cylindrique et d'une petite manivelle la faisant ressembler à un moulin à poivre ou à café.

Cette toute petite machine permet d'effectuer très rapidement les quatre opérations arithmétiques de base et, avec plus de difficultés, d'autres opérations comme les racines carrées. Actuellement les calculatrices électroniques l'ont reléguée au rayon des pièces de collections.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Curta fut inventée par Curt Herzstark (en) lors de son emprisonnement dans le camp de concentration de Buchenwald. À la suite de la Seconde Guerre mondiale, il en perfectionna le design. Un prototype fut produit par Rheinmetallwerke, à Weimar. Le Prince du Liechtenstein acheta le concept et la machine fut produite par Contina.

Description et fonctionnement[modifier | modifier le code]

Dessus d'une Curta Type I

Un nombre est entré à l'aide des curseurs (un par chiffre) se trouvant sur le côté de la machine. Le compteur du résultat et le compteur du nombre de tours sont situés sur le dessus.

Chaque opération s'effectue à l'aide d'une série de rotations de manivelle. Chaque tour de manivelle additionne le nombre entré au résultat et incrémente le nombre de tours.

Une machine à calculer Curta type I est composée de[2] :

  1. L'étui métallique de rangement.
  2. La manette de mise à zéro : En forme d'anneau, elle est située sur le dessus de la machine. Elle permet de mettre la machine en position de travail (extérieur) ou en position de rangement (intérieur). Elle permet également de mettre les compteurs à zéro (cf point 7.).
  3. La manivelle : Située sur le dessus au centre, elle permet les soustractions lorsqu'elle est tirée vers le haut (un anneau blanc apparaît à sa base) et les additions lorsqu'elle est rentrée vers le bas (position normale).
  4. Le chariot : Partie striée supérieure de la machine. Le chariot est numéroté de 1 à 11 sur sa partie basse, une flèche sur le corps de la machine indique la position du chariot. La position la plus élevée du chariot est 6 sur les Curta I, et 8 sur les Curta II. Le chariot indique la position du multiplicateur ou du diviseur : Position 1 = unités, position 2 = dizaines, etc. Exemples : Pour multiplier par 89, on fait 9 tours de manivelle avec le chariot en position 1 et 8 tours en position 2. Pour diviser par 70, on fait 7 tours de manivelle avec le chariot en position 2.
  5. Les curseurs : Il y a 8 curseurs numérotés sur le bord inférieur du registre de pose. Chaque curseur va de 0 (position haute) à 9 (position basse). Les positions apparaissent en haut de la lucarne de chaque curseur. Exemple : Pour poser 145, on place le curseur n° 1 sur 5, le n° 2 sur 4 et le n° 3 sur 1.
  6. Les compteurs : Situés sur la face supérieure de la machine. Le cadran noir est le totalisateur, le cadran blanc, le compteur de tours.
  7. La mise à zéro : S'effectue en soulevant le chariot et en faisant tourner la manette de mise à zéro autour du ou des cadrans à effacer.
  8. L'inverseur : Se situe du côté opposé au registre de pose. La position supérieure est la position normale pour les calculs courants, la position inférieure est utilisée dans des cas bien spécifiés, entre autres pour la soustraction avec pointage au compteur de tours, pour la division par la méthode de soustraction et pour la multiplication directe d'un quotient par un nombre posé au registre de pose.

Les Curta de type II sont composées des mêmes parties avec plus de positions pour certaines.

Exemple d'utilisation[modifier | modifier le code]

  • La zone de résultat se trouve sur le dessus de la machine
  • Exemple: Addition 21 + 45 = 66
    • On inscrit 21 avec les curseurs verticaux
    • Par 1 tour de manivelle, 21 s'affiche dans la zone de résultat
    • On inscrit 45 avec les curseurs verticaux
    • Par 1 tour de manivelle, 66 (=21 + 45) s'affiche dans la zone de résultat
  • Exemple: Soustraction 89 - 32 = 57
    • On inscrit 89 avec les curseurs verticaux
    • Par 1 tour de manivelle, 89 s'affiche dans la zone de résultat
    • On inscrit 32 avec les curseurs verticaux
    • On tire la manivelle vers le haut pour mettre la machine en mode soustraction
    • Par 1 tour de manivelle, 57 (=89 - 32) s'affiche dans la zone de résultat
  • Exemple: Multiplication 34 * 3102 = 105468
    • On inscrit le multiplicande 34 avec les curseurs verticaux
    • On s'occupe du multiplicateur dans l'ordre inverse, unité:2, dizaine:0, centaine:1, millier:3
    • Multiplicateur unité=2:
    • Par 2 tours de manivelle, le multiplicande est ajouté 2 fois, 68 (=2*34) s'affiche dans la zone de résultat
    • Multiplicateur dizaine=0: On tourne la couronne du haut de 1 position
    • Par 0 tour de manivelle, le multiplicande*10 est ajouté 0 fois⇒ 68 (=68 +0*34*10) s'affiche dans la zone de résultat
    • Multiplicateur centaine=1: On tourne la couronne du haut de 1 position
    • Par 1 tour de manivelle, le multiplicande*100 est ajouté 1 fois⇒ 3468 (=68 +1*34*100) s'affiche dans la zone de résultat
    • Multiplicateur millier=3: On tourne la couronne du haut de 1 position
    • Par 3 tours de manivelle, le multiplicande*1000 est ajouté 3 fois⇒ 105468 (=3468 +3*34*1000) s'affiche dans la zone de résultat
    • Afin de limiter le nombre de manœuvres, il est souvent préférable de choisir le plus grand nombre comme multiplicande.
    • Dans l'exemple ci-dessus, on inscrit 3102, puis on tourne la manivelle 4 fois, la couronne une fois, la manivelle 3 fois.

Modèles[modifier | modifier le code]

  • Curta modèle I :
    • 11 chiffres sur le totalisateur (cadran noir du compteur)
    • 6 chiffres sur le compteur de tours (cadran blanc du compteur)
    • 6 positions pour le chariot
    • 8 curseurs
  • Curta modèle II :
    • 15 chiffres sur le totalisateur (cadran noir du compteur)
    • 8 chiffres sur le compteur de tours (cadran blanc du compteur)
    • 8 positions pour le chariot
    • 11 curseurs

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) An Interview with Curt Hertstark, par E. Tomash, université du Minnesota
  2. Mode d'emploi original d'une Curta Type I n° de série 36843

Liens externes[modifier | modifier le code]