Cryosphère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cryosphere Fuller Projection.png

La cryosphère, du grec kryos (froid, glace), est un terme désignant collectivement les portions de la surface de la Terre où l'eau est présente à l'état solide. Elle inclut les banquises, les lacs et rivières gelés, les régions couvertes de neige, les glaciers, les inlandsis et les sols gelés, de façon temporaire ou permanente (pergélisol).

On peut trouver de la glace sous toute latitude (par exemple, les neiges du Kilimandjaro), mais l'essentiel du volume de glace se trouve dans les deux gros inlandsis du Groenland et de l'immense Antarctique.

La cryosphère est intégrée dans les modèles de changement climatique étudiés par le GIEC (Nobel 2007), à cause de ses liens et rétroactions engendrés dans l'hydrologie mondiale. La cryosphère est un indicateur très sensible du changement climatique; elle fut particulièrement étudiée pendant la dernière Année polaire internationale (2007–2009) ; tous les résultats scientifiques sont disponibles à tous, compte tenu de l'enjeu sur la biosphère, en particulier les changements du littoral. La surface des terres gelées est d'importance à cause du pouvoir réfléchissant de la glace, néanmoins on est très attentif à la mince (moins de 15 m) couche de glace de mer de l'océan arctique et à la couverture de neige au-delà du 66° de latitude. Le volume d'eau gelée retenue dans ces terres est d'importance parce que leur fonte entraînera la hausse du niveau de la mer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]