Claude Brossette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claude Julien Brossette, seigneur de Varennes Rapetour (né le 7 ou 8 novembre 1671 à Theizé, et mort à Lyon, le 16 ou 13 ou 11 juin 1743).

Il fut avocat au parlement de Paris puis avocat général aux cours de Lyon ; administrateur de l'Hôtel-Dieu (1722-1724), recteur de l'Hôpital de la Charité en 1727, puis échevin de la ville de Lyon (1730-1731). Il fut, en 1700, l'un des fondateurs de l'Académie des sciences belles-lettres et arts de Lyon.

Il épouse, en 1706, à l'âge de 35 ans, Marguerite Chavagnieu (ou Chavigni ?). Ils auront 2 fils et 2 filles mais son épouse mourra en 1716 : ce fut une grande douleur pour Brossette. Ils logèrent non pas à Rapetour mais essentiellement dans la maison du village appelée Beauvallon.

On a de lui des ouvrages de droit, des éditions estimées de Nicolas Boileau (1716-1717) et de Mathurin Régnier (1729). Il avait entretenu avec Boileau de 1699 à 1710 une correspondance suivie, qui a été publiée par François Louis Cizeron Rival 1770.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire abrégée ou Éloge historique de la ville de Lyon, suivi de Nouvel éloge historique de la ville de Lyon (1711).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • Dumas, Histoire de l'Académie de Lyon, 1838-1840.
  • Colombet dans la Revue du Lyonnais, 1838.
  • L. David, « Claude Brossette (1691-1743) » dans Mémoires de l'Académie des Sciences, des Belles-Lettres et des Arts de Lyon', 1999, (3)54, p. 361-363.