Classe Hydra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Hydra
Image illustrative de l'article Classe Hydra
Le Hydra (F452)
Type MEKO 200 HN
Caractéristiques techniques
Type Frégate
Longueur 117,5 m
Maître-bau 14,8 m
Tirant d'eau 6 m
Déplacement 3 360 tonnes (standard)
Port en lourd 4 000 tonnes
Propulsion Combiné diesel-gaz (CODOG)
2 moteurs diesel MTU Friedrichshafen
2 turbines à gaz General Electric LM2500
Puissance 70 000 ch
Vitesse 31 nœuds (turbine gaz)
21 nœuds (diesel seul)
Caractéristiques militaires
Armement 1 canon de 127 mm (Mk 45)
2 Phalanx CIWS de 20 mm
2x3 tubes lance-Torpille Mark 46 de 324 mm
2x2 missiles antinavire RGM-84 Harpoon
2x8 missiles air-air RIM-162 ESSM Sea Sparrow
Aéronefs 1 hélicoptère Sikorsky SH-60 Seahawk
Rayon d’action 4 000 milles nautiques à 18 noeuds
Autres caractéristiques
Électronique radars et sonars
Équipage 173
Histoire
Constructeurs Blohm & Voss Hambourg
Hellenic Shipyards Co.Athènes
A servi dans Drapeau de la Grèce Grèce
Commanditaire Marine grecque
Période de service 1992- présent
Navires construits 4
Navires prévus 6
Navires annulés 2

La Classe Hydra est une série de quatre frégates commandée par la Marine grecque.
C'est la variante type MEKO 200HN développée par le chantier naval de Hambourg Blohm & Voss Hambourg de la firme allemande ThyssenKrupp Marine Systems conceptrice des navires de guerre de la famille MEKO.

Conception[modifier | modifier le code]

Un seul navire a été construit en Allemagne et est lancé en 1992. Subissant un grave incendie lors des essais, il est réparé pour être mis en service en 1993.
Les trois autres sont réalisés en Grèce avec l'aide technologique allemande.
Ils sont plus grandes que les précédentes frégates de la classe Yavuz et sont également plus rapide grâce à l'aide du système CODOG (combiné diesel-gaz) avec deux turbines au gaz General Electric LM2500 de 30 000 ch chacune et deux diesels MTU 16 V 1163 TB 83 de 5 900 ch, développant une puissance totale de 71 800 ch actionnant sur deux hélices.

Le coût de déploiement d'une Hydra dans l'océan Indien est, en 2012, de 2,5 millions d'euros par mois[1].

Service[modifier | modifier le code]

Les bâtiments[modifier | modifier le code]

Pennant number Nom Lancement Service effectif Chantier naval Fin de carrière Photo
F-452 Hydra 25 juin 1991 28 janvier 1993 Blohm & Voss
Hambourg
Drapeau de la Grèce Grèce - en activité F452Hydra.jpg
F-453 Spetsai 9 décembre 1993 24 octobre 1996 Hellenic Shipyards Co.Athènes Drapeau de la Grèce Grèce - en activité Greek frigate HS Spetsai, F-453.jpg
F-454 Psara 20 décembre 1994 30 avril 1998 Hellenic Shipyards Co.Athènes Drapeau de la Grèce Grèce - en activité Greek frigate Psara (F454).jpg
F-455 Salamis 15 mai 1996 16 décembre 1998 Hellenic Shipyards Co.Athènes Drapeau de la Grèce Grèce - en activité Salamis F455.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Grèce se retire de la force Atalante », sur Mer et Marine,‎ 8 mars 2012 (consulté le 8 mars 2012)
  • Conway's All the World's Fighting Ships (1947-1995)