Chilpéric II de Burgondie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chilpéric II[1] (en latin Chilpericus), mort en 486, est un prince burgonde, successeur en même temps que ses trois frères du roi Gondioc. Chilpéric est le père de Clotilde, l'épouse de Clovis, roi des Francs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gondebaud.

Chilpéric est le troisième fils de Gondioc et le frère de Gondebaud, Godegisel et Gondemar

Chilpéric épouse Carétène, dont il a deux fils et deux filles : Chroma et Clotilde, née en 465.

En 473, le royaume burgonde est partagé entre les quatre frères, surnommés les « Tétrarques[réf. nécessaire] ».

La guerre contre Gondebaud[2]

Chilpéric et Gondemar sont assez rapidement éliminés, sans doute du fait de Gondebaud. Selon une version plus ou moins fiable, vers 485, ils se seraient ligués pour détrôner Gondebaud et pour s'emparer de sa part d'héritage, Godegisel restant neutre durant ce conflit.

Chilpéric et Gondemar auraient d'abord été vainqueurs lors d'une bataille près d'Autun. Puis Gondebaud aurait réussi à rassembler une armée à la tête de laquelle il serait entré dans Vienne, capitale des Burgondes. Gondemar serait mort au cours des combats tandis que Chilpéric, Carétène et leurs enfants, auraient été faits prisonniers. Chilpéric et les deux garçons auraient été décapités. Carétène aurait été jetée dans un puits[3] une pierre au cou ; mais l'épitaphe sur son tombeau indique qu'elle est morte en 506[4]. Les deux filles ont la vie sauve[5] et sont condamnées à l'exil. Croma deviendra nonne et Clotilde épousera le roi franc Clovis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Généalogie de Chilpéric sur le site Medieval Lands.
  2. Les épisodes ci-dessous semblent sujets à caution et nécessiteraient d'être étayés. Voir page Gondemar Ier
  3. Grégoire de Tours donne explicitement ce détail, mais sans indiquer dans quelles circonstances.
  4. Laurent Theis, Clovis, de l'histoire au mythe, éditions Complexe, 1996, p. 58.
  5. Grégoire de Tours, Dix livres d'Histoires, livre II, 28.