Brevet d'initiation aéronautique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Brevet d'initiation aéronautique (BIA) est un diplôme français qui sanctionne une culture générale dans le domaine aéronautique. Il est délivré conjointement par le Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, chargé des Transports, et par celui de l'Éducation nationale.

Formation[modifier | modifier le code]

Il s'adresse à des personnes âgées de 13 ans au minimum à la date de l'examen[1]. La formation a lieu soit dans un aéro-club, soit dans un établissement scolaire. Elle doit être sous la responsabilité d'une personne titulaire du certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique (CAEA). Lorsque la formation est effectuée dans ces conditions, il est possible qu'une participation financière soit exigée, pour le coût d'éventuelles heures de vols. Elle peut aussi se faire en « candidat libre » : il suffit de s'inscrire à l'examen auprès de l'académie de sa région et de travailler seul avec des manuels d'apprentissage ou avec les annales des examens précédents.

Examen[modifier | modifier le code]

L'examen, organisé par les académies, se déroule chaque année vers la mi-mai. Il prend la forme d'un QCM de 100 questions qui portent sur cinq thèmes (20 points par thème)[2] :

Une épreuve facultative (durée 30 minutes) de 20 points sur l'aéromodélisme, le vol libre, l'anglais aéronautique (les 20 questions reprennent alors les 5 thèmes obligatoires) ou l'ULM est également proposée aux candidats.

La note zéro est éliminatoire, sauf pour l'épreuve facultative. Chaque question vaut 1 point. Une réponse fausse n'apporte pas de points. Les cinq thèmes ont tous le coefficient 1. Seuls les points au-dessus de 10 sont pris en compte pour l'épreuve facultative. L'ensemble des épreuves obligatoires dure 2 h 30 min. Un total de 50 points sur 100 est exigé pour obtenir l'examen.

Bénéfices de l'examen[modifier | modifier le code]

L'obtention du BIA apporte :

  • une connaissance en aéronautique qui se limite à peu près à 70 % des connaissances requises[réf. nécessaire] pour le brevet de pilote privé (PPL) ainsi que pour le brevet de pilote de planeur (BPP, vol à voile) ;
  • une expérience pratique grâce aux différentes activités pratiquées dans le cadre de la formation au cours de l'année ;
  • une bourse[3].

La bourse est reçue par le titulaire du brevet (BIA) en plusieurs étapes.

Pour ce qui concerne le vol moteur :

  • au lâcher : 335 € ;
  • à l'obtention du brevet de base sans BIA : 335 € ;
  • à l'obtention du brevet de base pour Aérojeune (titulaire du BIA) : 500 € ;
  • à l'obtention du PPL : 670 € ;
  • à l'obtention du 1er cycle de voltige : 335 € ;
  • à l'obtention de la qualification montagne : 335 €.

Pour ce qui concerne le vol à voile :

  • au lâcher : 230 € ;
  • au brevet : 380 € (contre 230 € pour les non titulaires du BIA );
  • vol de 90 km en local : 155 € ;
  • qualification vol sur la campagne : 205 € ;
  • épreuve de 50 km sur la campagne : 155 € ;
  • épreuve de 300 km sur la campagne : 155 € ;
  • épreuve de 500 km sur la campagne : 155 € ;
  • participation à des compétitions : 155 €.

Ces bourses sur objectifs peuvent contribuer à financer jusqu'à 60 % d'un BPP. Cette bourse n'est pas remise en main propre au titulaire du BIA. À chaque étape, la somme est ajoutée sur le compte aéroclub du titulaire du BIA (on ajoute la valeur en euros sur le compte, sans que l'aéroclub ne reçoive le montant correspondant). Les valeurs indiquées à chaque étape peuvent varier selon les aéroclubs.

Pour ce qui concerne le vol libre (delta ou parapente), option facultative au BIA depuis 2005 :

  • en préparation du BIA, séance découverte en pente-école ou en biplace : prime découverte de 30 € ;
  • une fois le BIA acquis, pour apprendre à voler en parapente ou en delta : bourse-formation de 200 €.

Les primes sont versées à la structure organisatrice de la séance découverte. La bourse est versée directement au titulaire du BIA licencié dans une structure de la fédération française de vol libre, ou au responsable légal pour le mineur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BIA et CAEA, consulté sur site www.dac-s.aviation-civile.gouv.fr le 10 janvier 2011
  2. Brevet d'initiation aéronautique et certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique, consulté sur site www.education.gouv.fr le 10 janvier 2012
  3. Brevet d'Initiation Aéronautique, consulté sur site www.cva.u-paris10.fr le 10 janvier 2012

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]