Bretelle (vêtement)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir bretelle.
En D, un exemple de bretelle.

Une bretelle est un moyen de fixation, des vêtements par exemple, qui passe sur l'épaule et s'utilise par paire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y a eu plusieurs précurseurs des bretelles tout au long des 300 dernières années, mais le type moderne a été inventé en 1822 par Albert Thurston avec des attaches boutons et clips. En raison du port de pantalons à taille haute rendant la ceinture peu pratique, leur usage était presque universel depuis le milieu du XIXe siècle et le début du XXe siècle siècle. Jusqu'en 1830 coexistait en France la « bretelle ouvrière », formée de deux lisières en drap, avec une boutonnière à chaque extrémité, et la « bretelle bourgeoise », faite d'étoffes superposées ou de cuir, dont la souplesse était assurée par de petits ressorts à boudin puis par des fils de caoutchouc importés d'Angleterre[1].

Elles perdent leur popularité durant la Première Guerre mondiale, les hommes étant habitués aux ceintures uniformes, mais restent encore la norme dans les années 1920. En raison de leur image en tant que sous-vêtements, les hommes passent à la mode de la ceinture dans les années 1930, parallèlement à la perte de l'usage du gilet qui cachait le port des bretelles. Cela annonce également le passage de la position des boutons de l'extérieur de la ceinture à l'intérieur[2].

Pièce textile[modifier | modifier le code]

Les bretelles peuvent faire partie du vêtement comme c'est le cas pour la salopette, le tablier, le soutien-gorge, le débardeur, etc.

Elles sont alors constituées d'une bande plus ou moins large de tissu qui relie le devant et le derrière du vêtement. Pour la lingerie, elles sont souvent élastiques et réglables.

Les bretelles peuvent aussi servir de fixation pour porter une charge, comme dans le cas du sac à dos ; dans ce cas elles peuvent être en cuir ou en tissu rembourré et sont réglables.

Accessoire de mode[modifier | modifier le code]

Exemple de bretelles à pinces.
Une salopette et ses bretelles.

Les bretelles, dont le but initial était de maintenir les pantalons, sont devenues des accessoires de mode. Elles sont élastiques et croisées dans le dos. Parfois, elles sont directement fixées au pantalon par un système de boutons, mais il est plus courant qu'elles soient amovibles, grâce à un système de pinces.

Elles ont été utilisées comme accessoire par les personnes à la mode qui les portaient attachées au pantalon (devant et derrière) mais pendantes sur les fesses plutôt que remontées sur les épaules.

Expressions[modifier | modifier le code]

  • Mettre la ceinture et les bretelles : prendre le maximum de précautions.
  • Se péter les bretelles : se vanter.
  • Se faire remonter les bretelles : se faire gronder.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alfred Picard, chapitre « Habillement » dans Le bilan d'un siècle (1801-1900), Paris, H. Le Soudier, 1906
  2. (en) Alan Flusser (en), Dressing the Man : Mastering the Art of Permanent Fashion, HarperCollins,‎ 2002 (ISBN 0-06-019144-9), p. 221–225

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :