Bodys Isek Kingelez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bodys Isek Kingelez, né en 1948 à Kimbembele Ihunga et mort le 14 mars 2015, est un sculpteur congolais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans le Congo belge en 1948, il s'installe à Kinshasa en 1970, où il enseigne dans une école secondaire jusqu'en 1977. Après plus d'une année d'isolement et de recherche, il réalise en 1979 sa première maquette en carton de récupération, une maquette étrange qui attire l'attention du directeur du Musée de Kinshasa.

Kingelez est alors nommé restaurateur. Mais à partir de 1985, il se consacre entièrement à son travail d'artiste qu'il désigne par l'expression "architecture maquettique".

Bodys Isek Kingelez s’est éteint samedi 14 mars 2015 à Kinshasa à l’âge de 67 ans[1]

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • 1991 :
    • Aeromode.
    • Kinshasa la Belle.
  • 1992 : Papitheca.
  • 1993-1994 : Kimbembele Ihunga.
  • 1995-1996 : Ville fantôme.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Uta Grosenick, Burkhard Riemschneider, Art Now. 137 Artists at the Rise of the New Millenium, Cologne, Taschen, 2002, pp. 236-239.
  • Bodys Isek Kingelez, catalogue d'exposition, Paris, Fondation Cartier pour l'art contemporain, 1995, 20 p.
  • Olivier Sultan, « Bodys Isek Kingelez », in Les Afriques : 36 artistes contemporains, Foire internationale des Arts derniers, Musée des arts derniers, Éditions Autrement, Paris, 2004, p. 96-97 (ISBN 2-7467-0621-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. LeMonde.fr, 17 mars 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]