Bisclavret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bisclavret ou Bisclaveret est le nom breton d'un homme qui devient loup-garou, mentionné dans un lai[1] de Marie de France[2]. Le lai breton de Bisclavret est aussi l'un des rares textes anciens où l'homme atteint de lycanthropie n'est pas considéré comme maléfique.

Résumé du Lai de Bisclavret, de Marie de France[modifier | modifier le code]

Bisclavret était un bon seigneur, ami du roi. Tout allait bien dans son royaume, mais sa femme craignait qu'il ne fût infidèle car il s'absentait de temps à autre, deux à trois jours. Fatalement, elle l'interroge et celui-ci finit par céder et lui révéler qu'il enlevait ses vêtements tous les soirs de pleine lune, les cachait et devenait un loup-garou. Sous l'insistance de son épouse, Bisclavret lui révéla aussi la cachette de ses vêtements. À peine était-il parti qu'elle appela un jeune chevalier dont elle avait toujours repoussé les faveurs et lui révéla tout. Elle promit de l'épouser à condition qu'il vole les vêtements de son mari. Le méfait accompli, Bisclavret fut incapable de reprendre forme humaine.

Un an après, le roi chasse avec ses gens sur les terres de Bisclavret et voit le loup-garou, il lui donne la chasse. Alors que le loup-garou est acculé et sur le point d'être mis à mort, il aperçoit le roi et s'incline devant lui. Tout le monde s'étonne. C'est une bête intelligente et il serait cruel de la tuer. Le roi prend alors le loup-garou sous sa protection.

Ce roi magnanime organise donc une réunion avec ses seigneurs. Lorsque le jeune chevalier arrive, Bisclavret tente de l'attaquer, on le calme mais il continue de se montrer ouvertement hostile. On se dit qu'assurément le jeune chevalier lui causa quelque tort, et l'affaire s'arrête là.

Le roi repart chasser sur les terres de Bisclavret. Apprenant qu'il se trouve dans une petite chaumière, l'épouse de Bisclavret tente de gagner ses faveurs. En la voyant, Bisclavret l'attaque et lui arrache le nez. Quelqu'un remarque alors qu'il n'a montré d'hostilité que pour elle et son mari. On les torture et ils avouent tout. On les somme de rendre les vêtements, ce qu'ils font ; Bisclavret est alors sauvé et redevient humain, sa femme et le chevalier sont exilés. Ils ne donnèrent naissance qu'à des enfants sans nez[3].

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

En 2011, le Lai de Bisclavret fait l'objet d'une adaptation au cinéma sous la forme d'un court métrage d'animation, Bisclavret, réalisé par Émilie Mercier au studio Folimage, en association avec Arnaud Demuynck et Arte France. Son scénario se base sur la traduction de Françoise Morvan publiée par Actes Sud. Le film est sélectionné au Festival international du film d'animation d'Annecy la même année, ainsi que dans plusieurs festivals internationaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Brasey, La Petite Encyclopédie du merveilleux, Le pré aux clercs, Paris, 2008, p.201 (ISBN 978-2-84228-321-6)
  2. Marie de France, Lais de Marie de France, traduction, présentation, traduction et notes de Laurence Harf-Lancner. Paris, Librairie générale française, 1990
  3. « Le lai de Bisclavret » (consulté le 1er décembre 2009)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]