Base monétaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La base monétaire, ou « monnaie de banque centrale », désigne la monnaie qui a été créée directement par la banque centrale. Elle se compose :

  • des billets en circulation qui représentent environ 15 % de la masse monétaire M1 ;
  • des avoirs monétaires détenus par les titulaires de comptes auprès de la banque centrale, c'est-à-dire principalement les banques commerciales.

Une partie de ces dépôts à la banque centrale est formée des « réserves obligatoires » (généralement non rémunérées par celle-ci). Elles correspondent à l'obligation pour les établissements financiers de détenir à la banque centrale un certain pourcentage minimum des dépôts à vue ou à terme de leurs clients. Ce pourcentage des réserves obligatoires est de 1 % en zone euro et il est rémunéré.

Il s'agit pour la banque centrale de jouer sur le coût du crédit accordé par les banques (par exemple augmenter le ratio de réserves exigé renchérit – et donc freine – la demande de crédit, généralement en cas d'inflation ou de bulle du crédit) et accessoirement de constituer un dépôt de garantie de ces banques à la banque centrale.

À partir de cette base monétaire, les banques, par les crédits qu'elles accordent, peuvent accroître, si elles ont la demande, la quantité de monnaie scripturale et donc la masse monétaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]