Ayvalık

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ayvalık
Kydonies
Front de mer avec de vieilles maisons grecques.
Front de mer avec de vieilles maisons grecques.
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de Marmara
Province Balıkesir
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 10
Démographie
Population 36 027 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 39° 20′ N 26° 41′ E / 39.33, 26.6939° 20′ Nord 26° 41′ Est / 39.33, 26.69  
Localisation
Districts de la province de Balıkesir
Districts de la province de Balıkesir

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Ayvalık

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Ayvalık
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Ayvalık est une ville de Turquie, au nord ouest de la Mer Égée. Elle portait aussi en grec les noms d'Aïvali (Αϊβαλί) ou Kydonies (Κυδωνίες, même signification en rapport avec les mots coing ou coque, homophones en grec et en turc) avant l'échange de population dans les années 1920.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ayvalık est une ville du district de la province de Balıkesir, en face de l'île grecque de Lesbos. Elle est située dans une étroite plaine côtière entourée de collines basses recouvertes de pins et d'oliviers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des découvertes archéologiques permettent d'affirmer que la région fut peuplée dès la préhistoire. Le site aurait été identifié avec la Kisthene, mentionnée par Strabon. Les îlots en face de la ville auraient été constamment peuplés durant les périodes romaines et byzantines. Ensuite, la région passa sous la domination turque anatolienne des Karesioğulları au XIIIe siècle avant d'être annexée à l'Empire ottoman.

Une anecdote raconte qu'à la suite de la bataille de Chesmé, le futur Capitan Pacha Cezayirli Gazi Hasan Pacha vaincu fut abrité avec ses hommes dans la ville par un pope grec orthodoxe. Il se souvint par la suite de la bonté du pope et accorda des privilèges à la ville qui devint un important centre culturel grec. Son « Académie » (l'équivalent d'un lycée d'enseignement secondaire) accueillit des enseignants parmi les plus réputés du monde grec comme Benjamin de Lesbos ou Theóphilos Kaíris ; Ambroise Firmin Didot y étudia ainsi en 1817.

Kydonies fut détruite le 15 juin 1821 au cours de la guerre d'indépendance grecque. La partie de la population évacuée vers l'île de Psara fut victime du massacre de Psara en 1824. La ville resta cependant majoritairement grecque jusqu'en 1922. La ville fut prise par l'armée grecque le 29 mai 1919 et reconquise trois ans plus tard par les forces de Mustafa Kemal Atatürk le 15 septembre 1922.

Lors de l'échange de population qui suivit, la population grecque fut remplacée par la population d'origine turque venue de Lesbos, de Crète et de Macédoine grecque. La plupart des mosquées de la ville sont des églises orthodoxes reconverties.

Ayvalık moderne[modifier | modifier le code]

Les îlots dans la baie de la ville

La population actuelle de la ville est de 30 000 habitants. Elle augmente très fortement l'été à cause de l'afflux de touristes, attirés par les plages mais aussi la proximité de Pergame.

Les petites iles turques qui font face à la ville sont des lieux de villégiature tant pour les turcs que pour les étrangers. Pendant la saison touristique, de nombreux bateaux restaurants proposent aux visiteurs un repas croisière entre les iles.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :