Ambroise Firmin Didot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Didot.
Ambroise Firmin-Didot

Ambroise Firmin Didot[1], né le 20 décembre 1790 à Paris où il est mort le 22 février 1876, est un imprimeur, éditeur, helléniste et collectionneur d'art français.

Fils aîné de Firmin Didot (1764-1836), il dirigea la Maison Didot avec son frère cadet Hyacinthe Firmin Didot. Élève de l'érudit Adamántios Koraïs qui, par amitié et estime, lui apprit bénévolement le grec dès 1808[2], il ne cessa de s'intéresser au sort des Grecs sous domination ottomane, fit don de livres pour la bibliothèque du Collège de Chios, et s'embarqua pour la Grèce et l'Orient en 1816. En 1824, il participa à la création du Comité philhellène de Paris.

Après 1850, il fit reconstruire le château de la Bucherie à Saint-Cyr-en-Arthies (aujourd'hui un Hôtel), incluant un bâtiment dédié à une bibliothèque. Il fait appel à l'architecte paysager le plus réputé de l'époque : Jean-Pierre BARILLET-DESCHAMPS. c'est le seul parc signé par lui qui perdure aujourd'hui avec des essences d'arbres très diverses. Dans le château, l'eau était courante grâce à un système de bélier alimenté par les sources du parc qui animent toujours le jeu de cascades mis en place vers 1867.

On doit aux fils de Firmin Didot d'importants perfectionnements dans la fabrication du papier ; ils ont les premiers fabriqué le papier sans fin.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Les Estienne. Henri I ; François I et II ; Robert I, II et III ; Henri II ; Paul et Antoine, extrait de la Nouvelle biographie générale publiée par M. M. Firmin Didot frères, Paris : impr. de Firmin Didot frères, fils et cie, 1856
  • Essai typographique et bibliographique sur l'histoire de la gravure sur bois, par Ambroise Firmin-Didot, servant d'introduction aux "Costumes anciens et modernes" de César Vecellio, Paris : impr. de A. Firmin-Didot, 1863
  • Catalogue raisonné des livres de la bibliothèque de M. Ambroise Firmin-Didot. Tome I : Livres avec figures sur bois. Solennités. Romans de chevalerie, Paris : impr. de A. Firmin-Didot, 1867
  • Observations sur l'orthographe française, suivies d'un exposé historique des opinions et systèmes sur ce sujet, depuis 1527 jusqu'à nos jours, Paris : A. Firmin-Didot, 1867
2e édition sous le titre : Observations sur l'orthographe ou ortografie française, suivies d'une histoire de la réforme orthographique depuis le XVe siècle jusqu'à nos jours, Paris : A. Firmin-Didot, 1868
  • Des Apocalypses figurées manuscrites et xylographiques. Deuxième appendice au "Catalogue raisonné des livres de la bibliothèque de M. Ambroise Firmin-Didot", Paris : impr. de A. Firmin-Didot, 1870
  • Études sur la vie et les travaux de Jean, sire de Joinville. 1re partie, accompagnée d'une notice sur les manuscrits du sire de Joinville, par M. Paulin Paris, Paris : impr. de A. Firmin-Didot, 1870
  • Étude sur Jean Cousin, suivie de notices sur Jean Leclerc et Pierre Waeirist, Paris, Imprimerie de A. Firmin Didot, 1872
  • Alde Manuce et l'hellénisme à Venise, Paris : impr. de A. Firmin-Didot, 1875
  • Les Graveurs de portraits en France : catalogue raisonné de la collection de portraits de l'École française appartenant à Ambroise Firmin-Didot, Paris : Libr. Firmin-Didot et Cie, 2 vol., 1875-1877
  • Notes d'un voyage fait dans le Levant en 1816 et 1817, Paris : impr. de Firmin-Didot, s. d.
Édition d'ouvrages
  • Thesaurus graecae linguae ab Henrico Stephano constructus. Post editionem anglicam novis additamentis auctum, ordineque alphabetico digestum, tertio ediderunt Carolus Benedictus Hase, G. R. Lud. de Sinner, et Theobaldus Fix, 8 tomes en 9 vol. in-fol, Paris : A. Firmin-Didot, 1831-1865[3]
  • Glossarium mediae et infimae latinitatis conditum a Carolo Dufresne, domino Du Cange, Paris : F. Didot frères, 7 vol., 1840-1850
Traductions
  • Thucydide : Histoire de la guerre du Péloponèse, Paris, 1833 ; 2e édition en 3 vol., 1868-1872
  • Anacréon : Odes d'Anacréon, avec 54 compositions par Girodet, Paris : impr. de F. Didot frères, 1864

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Également orthographié avec traits d'union : Ambroise-Firmin Didot ou Ambroise Firmin-Didot.
  2. Lettre de Coray à Firmin-Didot du 24 mars 1808 p. 411-412.
  3. Suivant les traces de son père qui grava les célèbres fontes Didot, il créa lui-même les caractères de cette édition. Voir le détail des volumes sur le site de la BnF. L'ensemble a été réimprimé à Graz, en Autriche, en 1954 (BCS). Voir aussi la Bibliothèques des auteurs grecs (Scriptorum graecorum bibliotheca BCS), collection dirigée par Johann Friedrich Dübner, puis après 1867 par Karl Müller.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]