Atome de Rydberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En Physique atomique, on appelle atome de Rydberg l'état excité d'un atome, possédant un ou plusieurs électrons et dont le nombre quantique principal n (numéro de la couche) est très élevé. La particularité de ces atomes est leur grande taille (proportionnelle à n^2), ce qui implique la possibilité d'avoir des grands moments dipolaires et donc des interactions inter-atomiques très fortes. Ces interactions permettent l'intrication de sous-ensembles atomiques voir même d'atomes uniques[1].

Typiquement, les atomes de Rydberg utilisés pour fabriquer des états intriqués ont des n compris entre 50 et 100.

Ces atomes ont aussi été utilisés par l'équipe de Serge Haroche pour détecter de manière non destructive la présence d'un photon dans une cavité, et ainsi étudier la décohérence quantique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Urban et al., « Observation of Rydberg blockade between two atoms », Nature physics, no 5,‎ 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]