Armoiries du Sénégal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries du Sénégal
Image illustrative de l'article Armoiries du Sénégal
Détails
Adoption 1965
Timbre Une étoile de sinople
Écu Parti, de gueules au lion d'or armé et lampassé d'argent, et d'or au baobab arraché au naturel et à la fasce ondée et abaissée de sinople.
Supports Deux palmes, un listel d'argent enroulé sur les palmes et portant la devise en lettres de sable.
Devise Un peuple, un but, une foi
Autres éléments L'étoile de l'Ordre du Sénégal pend à la pointe de l'écu, attachée par un ruban vert.
Usage Présidence de la République
Gouvernement



Les armoiries du Sénégal dessinées, à la demande du président Léopold Sédar Senghor, par l'héraldiste Suzanne Gauthier, ont été adoptées en 1965[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'écu est composées de deux parties. Dans la partie dextre (à gauche de l'observateur), sur un fond rouge, figure un lion et, à senestre (à droite de l'observateur), sur un fond jaune, un baobab.

Au dessus de l'écu, une étoile verte.

Signification[modifier | modifier le code]

Le lion est un symbole fréquent parmi les peuples de la zone soudanaise de l'Afrique et dans le groupe ethnique nord-soudanais auquel appartient la majeure partie des Sénégalais. Il était, avant la présence française, l'animal symbolique du pouvoir. Le roi était donc le roi-lion-soleil-dieu. Après, il devint l'animal officiel de l'État sénégalais.


Le baobab est, dans chaque village, le lieu des réunions et de la parole ou du moins il en est le symbole. Accompagné de la représentation du fleuve Sénégal, il fait allusion au Psaume 1.


Une couronne végétale entoure l'écu et porte, enroulée autour d'elle, un listel sur lequel on peut lire la devise nationale : « Un peuple, un but, une foi », la même devise que celle du Mali voisin en souvenir de la fédération qui a uni les deux pays entre le 17 janvier 1959 et le 20 août 1960[2].


Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. Christian Fogd Pedersen, The international Flag book in colour, Blandford Press, Poole (Dorset), 1971, page 87.
  2. Christian Fogd Pedersen, The international Flag Book in colour, Blandford Press, Poole (Dorset), 1971, page 188.

Liens externes[modifier | modifier le code]