Armoiries de la Tunisie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de la Tunisie
Image illustrative de l'article Armoiries de la Tunisie
Détails
Adoption 1963
Timbre Disque d'argent cerclé de gueules au croissant tourné étoilé aussi de gueules.
Écu Coupé mi-parti d'or ; au 1, à un navire à coque bistre appareillé d'argent et pavillonné de gueules cinglant sur mer d'azur ; au 2, à une balance de sable ; au 3, à un lion contourné de sable, armé d'un cimeterre d'argent ; sur le tout, une banderole d'or portant la devise.
Devise Liberté - Ordre - Justice
Précédentes versions 1956
Usage Présidence de la République
Gouvernement

Les armoiries de la Tunisie, adoptées sous leur forme actuelle en 1963, se divisent en trois parties.

Seule la devise inscrite sur les armoiries figure dans la constitution depuis le . Les armoiries ne sont pas décrites dans la constitution mais dans la loi n°89-72 du [1].

La partie supérieure comporte une galère punique voguant sur la mer (symbole de la liberté). La partie inférieure est elle-même divisée verticalement : à gauche figure une balance noire (symbole de la justice) et à droite un lion noir saisissant un cimeterre argenté (symbole de l'ordre). Entre les deux parties se trouve une banderole portant la devise nationale : « Liberté, Ordre, Justice » (حرية، نظام، عدالة). Enfin, au sommet des armoiries se trouve un cercle à bordure rouge dans lequel est inséré le croissant et l'étoile rouges figurant sur le drapeau de la Tunisie.

Jusqu'à la loi de 1963, l'arrière-fond est d'azur (partie supérieure), d'or (partie inférieure dextre) et de gueules (partie inférieure senestre). Depuis, c'est la couleur or qui les remplace uniformément.

Monarchie[modifier | modifier le code]

Armoiries beylicales de 1861[modifier | modifier le code]

Les premières armoiries de la Tunisie indépendante sont les armoiries beylicales en usage de 1861 au 21 juin 1956 date de l'adoption par décret beylical des armoiries du Royaume de Tunisie indépendant depuis le 20 mars de la même année.

Bien qu'elles aient été adoptées officiellement en 1861, elles étaient déjà utilisées bien avant cette date[2]. Elles figurent notamment sur la couverture du livre écrit par Henri Dunant et paru en 1858[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Armoiries royales de 1956[modifier | modifier le code]

Armoiries de la Tunisie (1956-1963)

Les armoiries beylicales sont remplacées par les nouvelles armoiries du Royaume de Tunisie adoptées par le décret beylical du 21 juin 1956. Celles-ci se blasonnent de la manière suivante[4] :

  • À dextre d'un lion passant de sable tourné à dextre armé d'un glaive d'argent sur fond de gueules ;
  • À senestre d'une balance de sable sur fond d'or ;
  • En chef d'une galère punique cinglant sur flots et fond d'azur ;
  • Sommé du croissant étoilé de Tunisie ;
  • Posé en chef sur trophée de deux lances et bannières entrecroisées ;
  • Supporté en pointe par une couronne murale mi-partie de gerbes d'épis à dextre et de rameaux d'olivier à senestre ;
  • Cravaté de la plaque du Mérite national ;
  • Devise sur banderole : LIBERTÉ - ORDRE - JUSTICE.

Ces armoiries comportent certaines reliques des armoiries beylicales. Le 13 septembre de la même année, c'est la plaque de l'Ordre de l'Indépendance qui remplace celle du Mérite national[5].

République[modifier | modifier le code]

Armoiries de 1957[modifier | modifier le code]

Après l'abolition de la monarchie le 25 juillet 1957, les armoiries royales demeurent celles du régime républicain.

Armoiries de 1963[modifier | modifier le code]

La loi du 30 mai 1963 modifie sensiblement les armoiries en supprimant les éléments des armoiries beylicales (lances et bannières), en inversant les emplacements de la balance et du lion, en modifiant la couleur du fond (or) et en changeant l'ordre de la devise nationale[6] :

  • À dextre d'un lion noir tourné à senestre armé d'un cimeterre d'argent ;
  • À senestre d'une balance noire ;
  • Devise sur banderole or avec inscription noire : ORDRE - LIBERTÉ - JUSTICE ;
  • En chef d'un navire à coque bistre, à voiles argent et à pavillons flottants rouges cinglant sur mer azur ;
  • Sommé de l'emblème national à cercle blanc où figure une étoile rouge à cinq branches entourée d'un croissant rouge.

Armoiries de 1989[modifier | modifier le code]

La loi du 2 septembre 1989 renverse l'ordre de la devise nationale en revenant à celui de 1956[1] :

  • À droite, un lion tourné à gauche et armé d'un cimeterre d'argent ;
  • À gauche, une balance noire ;
  • La devise de la République est inscrite en noir sur banderole or : LIBERTÉ - ORDRE - JUSTICE ;
  • En chef, un navire à coque bistre, à voiles argent et à pavillons flottants rouges cinglant sur mer azur ;
  • Sommé de l'emblème national à cercle blanc où figure une étoile rouge à cinq branches entourée d'un croissant rouge.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :