Ari Folman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ari Folman
ארי פולמן

alt=Description de l'image Ari Folman.jpg.
Naissance 17 décembre 1962
Haifa
Drapeau d’Israël Israël
Nationalité Drapeau d’Israël Israël
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables Clara Hakedosha
Valse avec Bachir

Ari Folman (en hébreu ארי פולמן), né le 17 décembre 1962 à Haifa en Israël, est un scénariste et réalisateur israélien de cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ari Folman immigre en Israël avec sa famille à l'âge de 1 an. Il débute sa carrière en réalisant plusieurs documentaires[1] pour la télévision israélienne, dont beaucoup dans les territoires occupées de Gaza. Il collabore également sur une série télé pour enfants. En 1995, le cinéaste réalise son premier long-métrage : Clara Hakedosha. Il s'agit de l'histoire d'une jeune émigrée russe qui possède le don de prédire l'avenir. Cependant, elle perd ses pouvoirs si elle tombe amoureuse.

Six ans plus tard, le cinéaste repasse derrière la caméra pour un nouveau drame : Made in Israel.

Entre 2003 et 2008, il rédige les scripts de quatre séries télévisées israéliennes, et en réalise également quelques épisodes.

En 2008, Ari Folman dirige son troisième film, cette fois-ci d'animation, Valse avec Bachir, dont il est également l'auteur. Ce film documentaire raconte la vie d'un homme enrôlé dans l'armée israélienne à l'âge de 19 ans, qui est témoin de l'atrocité du massacre de Sabra et Chatila en 1982.

Du 29 août au 8 septembre 2012 il est membre du jury des longs métrages du 69e Festival de Venise au côté notamment de l'actrice française Laetitia Casta. Le président du jury est le réalisateur américain Michael Mann.

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur :

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son film de fin d'études à l'université de Tel-Aviv, Comfortably Numb, en 1991, porte « sur la première guerre du Golfe et sur la manière dont les Israéliens essaient, parfois d'une manière très naïve, de se défendre contre une éventuelle attaque chimique » (Entretien avec Ari Folman, Les Cahiers du cinéma, n° 635, juin 2008, p. 29)

Lien externe[modifier | modifier le code]