Antivol (vélo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un antivol de vélo est un dispositif antivol adapté aux spécificités d'un vélo. Il en existe de nombreux modèles différents, offrant une protection plus ou moins solide.

Importance de l'antivol[modifier | modifier le code]

Le vol de vélos est un phénomène fréquent dans les centres urbains. Des études ont montré qu'il s'agit d'un frein important au développement de la pratique du vélo en ville. En France, une enquête de l'IFRESI-CNRS[1] a estimé à plus de 400 000 le nombre de vélos concernés chaque année (données de 1999 à 2001).

Cet état de fait impose à chaque utilisateur de vélo en ville la possession et l'utilisation d'au moins un antivol adapté, y compris à l'intérieur. La moitié de ces vols aurait en effet lieu dans les caves, cours ou halls d'immeubles[réf. nécessaire].

Le choix d'un bon antivol est déterminant ; il en existe en effet de nombreux modèles notoirement insuffisants.

Les différents antivols[modifier | modifier le code]

Pour être efficace, l'antivol doit être un lien fixant le vélo à un élément inamovible tel que du mobilier urbain.

Dans toutes les agglomérations, il existe un tel mobilier, dédié au vélo (repose-vélo, râtelier à vélo) ou non (banc public, arceaux en tous genres).

Ci-dessous sont listés les différents types d'antivols vendus dans le commerce. Il est possible d'en fabriquer un soi-même avec du matériel de récupération : une chaîne de vélo glissée dans une chambre de pneu unie par un cadenas, par exemple. À noter que la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) propose chaque année ses tests antivols, qui permettent au consommateur de connaitre la résistance de l'antivol qu'il voudrait acheter.


Les antivols en U[modifier | modifier le code]

Antivol type U

Ce type d'antivol est constitué d'une barre d'acier recourbée en forme de U verrouillée à ses deux extrémités par un bloc serrure. Ces antivols constituent la meilleure protection contre le vol, en termes de rapport résistance/poids et résistance/prix. Ils ont pour inconvénients d'être un peu lourds (1 kg minimum) et parfois difficiles à mettre en place du fait de leur rigidité. Il faudra choisir un antivol U de dimension suffisante pour pouvoir accrocher le cadre et la roue avant à un point fixe en toute circonstance.

Un U complété avec un antivol de cadre (voir ci-dessous) bloquant la roue arrière, suffisant pendant les arrêts courts, constitue le meilleur compromis en termes d'efficacité et de facilité d'emploi.


Les chaînes[modifier | modifier le code]

Antivol type chaînes

Il s'agit d'un ensemble de maillons d'acier uni par un cadenas. Leur résistance dépend du diamètre des maillons et de leur matière. Les Néerlandais utilisent pour accrocher les vélos de nuit à du mobilier urbain des chaînes constituées de maillons de 1 cm de diamètre .

Les câbles (dits « serpents »)[modifier | modifier le code]

Antivol type câble

Ce sont des fils d'aciers tressés, spiralés ou non. Ils sont entourés d'une gaine de protection en plastique, transparente pour grossir le diamètre apparent du câble d'acier par effet loupe. Les câbles ne résistent pas plus de quelques secondes à l'agression d'outils de petite dimension (20 cm), très discrets, que l'on trouve dans le commerce pour une vingtaine d'euros. Du fait d'une résistance au vol très réduite il s'agit plutôt d'une dissuasion pour éviter les vols « opportunistes ».

Les câbles avec armature (ou articulés ou « boas » ou « pythons »)[modifier | modifier le code]

Antivol type Boa

Même principe que les câbles où l'ensemble est recouvert d'armature en acier articulée rendant le câble plus difficile à sectionner. Ces antivols sont plus résistants que les câbles simples, mais cependant pas comparables au U, bien que plus pratiques à utiliser.

Les antivols « pliables » en forme de mètre de menuisier[modifier | modifier le code]

Il s'agit de bras d'acier aplatis articulés entre eux à la manière d'un mètre pliant permettant de former une boucle. Ils sont plus résistants que les câbles et les « boas » et un peu plus pratiques que les U. Néanmoins la forme plate des bras les rend beaucoup plus vulnérables que les U à section ronde.

Les menottes[modifier | modifier le code]

Ce type d'antivol à l'aspect de menottes classiques : deux bracelets reliés par une chaîne. L'un des bracelets se fixe au vélo, l'autre à un élément de mobilier urbain. Ces sont des antivols solides mais pas très pratiques.

Ils sont plus difficiles à trouver dans le commerce.

Les antivols à alarme[modifier | modifier le code]

Certains antivols sont munis d'une alarme électronique qui se déclenche en cas de choc, émettant un bruit très aigu qui a pour but de dissuader le voleur. L'électronique est inséré dans le boîtier de serrure, ce qui a pour effet de le fragiliser. Les fabricants d'antivols réputés ne proposent pas de tels produits.

Les antivols fixes[modifier | modifier le code]

Sont classés ici les antivols n'ayant pas pour but de fixer le vélo à du mobilier urbain mais d'empêcher le vol de certaines pièces ou de rendre le vélo inutilisable. Il ne peuvent être donc utilisés qu'en complément des antivols précédemment cités.

Antivol de cadre ou antivols « hollandais » en forme de fer à cheval[modifier | modifier le code]

Il s'agit de dispositifs fixés au cadre du vélo et verrouillant la roue arrière. Lorsqu'ils sont enclenchés une barre d'acier passe entre les rayons de la roue. Ces antivols sont très solides et leur effraction entraîne des dommages irrémédiables au cadre. Ils sont très pratiques, car rapides à mettre à place. Ils sont efficaces dans la journée pour des arrêts courts ou pour des arrêts longs s'ils sont complétés par une extension chaîne (qui se clipse dans l'antivol et utilise donc la même clé) ou un autre antivol qui permettent de fixer le vélo à du mobilier urbain.

Ces antivols sont très répandus dans les pays à forte culture vélo pour une utilisation de jour : Pays bas, Danemark, Suède, Allemagne, etc...

Antivols de direction[modifier | modifier le code]

Antivol permettant, sans les démonter, de désolidariser le cintre et la potence. Cette manœuvre rend le vélo inutilisable.

Les antivols pour les pièces amovibles[modifier | modifier le code]

Les vols de roues et de selle de vélo étant fréquents à cause des attaches rapides à levier, il est utile de remplacer ces dernières par des attaches classiques à boulons. On trouve aussi des systèmes d'attache avec des boulons nécessitant l'emploi d'une clef spécifique pour être démontés, comme pour les roues des voitures.

Un autre système antivol à levier utilise un dispositif à bille pour verrouiller le levier en position horizontale, lorsque le cadre est attaché à un point fixe avec un antivol. En position vertical on peut déverrouiller sans outil. Un autre système antivol est composé d'un verrou qui se fixe sous la selle (sans modification). Quand on gare son vélo : on enlève la selle en quelques secondes grâce à l’attache rapide, on met le tube de la selle en travers de la roue arrière et on verrouille le verrou sur le cadre. Il protège ainsi la roue et la selle.

Le garage à vélo antivol[2][modifier | modifier le code]

[3]

Arceau parking velo antivol avec une chaine et une coiffe protégeant la selle du vol et des intempéries et sécurisant également les deux roues et le cadre, avec n'importe quel cadenas appartenant au cycliste, en bloquant le vélo suivant les trois directions de l'espace European patent EP 1 712 456 B1

Les autres techniques de lutte contre le vol[modifier | modifier le code]

  • Le marquage des vélos[4]
  • Les stations vélos avec gardiennage dans les gares
  • Les box individuels sécurisés en ville

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]